International › APA

Inauguration de plusieurs unités de productions de biogaz dans 9 écoles de Bouaké

La municipalité de Bouaké (Centre-Nord ivoirien) et sa ‘’sa sœur jumelle » de Reutlingen (Allemagne) ont procédé, lundi, à ‘’la mise à feu » de neuf unités de production de biogaz dans neuf écoles primaires publiques (EPP) de cette deuxième ville ivoirienne, a constaté APA sur place.Fruit du jumelage entre les villes de Bouaké et de Reutlingen, le projet « Bibou » a permis la réalisation d’unités de production de biogaz dans 9 écoles primaires de la deuxième ville ivoirienne, en vue de promouvoir la préservation de la biodiversité tout en contribuant à la production d’électricité ‘’moins chère » et à la réduction du coût des énergies nécessaires (bois de chauffe, charbon) à la cuisson des aliments dans les cantines de ces établissements scolaires bénéficiaires que sont les EPP ex-Filles, Walebo, N’Gattakro, Ahougnassou, Bendekouassikro, Kahankro, Belleville, Annexe et TSF.

A travers ce projet, ‘’c’est une petite révolution qui s’opère aujourd’hui dans le cycle fondamental de l’éducation nationale dans la commune de Bouaké », a relevé le maire de Bouaké, Nicolas Youssouf Djibo, lors de son allocution. Selon lui, ce projet permettra entre autres la réduction drastique de la consommation d’électricité dans les écoles primaires cibles qui ‘fonctionneront désormais ‘’à partir du gaz produit par des déchets dégradables ».

Cela sera possible, a-t-il expliqué ‘’à partir du biogaz qui est une source électrique bon marché, simple d’usage par toutes les couches sociales ».

En outre, pour M. Djibo, ce projet représente l’amorce ‘’d’un véritable soulagement en termes d’économies sur les factures électriques » mais surtout il sonne ‘’l’avènement de marges de manœuvre assez larges, en ce qui concerne l’adduction en énergie électrique des établissements scolaires ».

 ‘’A la mairie de Bouaké où nous sommes engagés sur le front de lutte pour parvenir à une cité verte, la satisfaction est de mise, car, ce projet résout en partie les questions d’insalubrité avec l’usage de bonnes quantités de déchets », a-t-il souligné, avant de remercier ‘’chaleureusement » les représentants de la commune allemande de Reutlingen, grâce à qui, ‘’tout ceci est devenu une réalité ».

Pour l’adjoint au maire de la commune de Reutlingen, Robert Hahn, l’inauguration de ces centrales offre à la ville de Bouaké et au reste de la Côte d’Ivoire, l’opportunité de connaitre l’utilisation de la biomasse comme solution à la production d’une énergie renouvelable sensible au climat.

 ‘’Ce serait un grand succès et une contribution importante à la protection climatique si cet exemple faisait école » dans ce pays, a-t-il indiqué, ajoutant que ‘’nos ingénieurs ont attaché une grande importance à ce que ces unités soient faciles à reproduire ».

A son tour, le Directeur régional de l’éducation nationale (DREN) de Bouaké 1, Abraham Pongatié Sanogo, a vivement remercié les initiateurs de ce projet, notamment les mairies de Bouaké et de Reutlingen qui viennent ainsi apporter un soutien à la communauté éducative toute entière en optimisant au maximum les couts liés à la cuisson des aliments dans les cantines scolaires des écoles bénéficiaires de ce projet.

Subventionné à hauteur de 250 000 Euros (plus de 162 millions FCFA) par un programme de développement du gouvernement fédéral Allemand, ces 9 unités ont été conçues et réalisées par l’entreprise allemande Novis.

À LA UNE
Retour en haut