› Société

Human Rights Watch, appelle à la libération « immédiate » des militants anti-Kabila

Carbone Beni, chargé des Filimbi

L’ONG de défense des droits l’homme Human Rights Watch (HRW) a demandé lundi aux autorités de la République démocratique du Congo (RDC) de libérer « rapidement » et « sans condition » tous les activistes pro-démocratie.

Human Rights Watch,  cite de nom le militant Carbone Beni, dont l’état de santé s’est considérablement dégradé. « Nous demandons aux autorités congolaises de libérer rapidement et sans condition tous les activistes pro-démocratie et défenseurs des droits humains détenus de manière arbitraire », a déclaré l’ONG dans un communiqué.  HRW demande la libération de Carbone Beni détenu depuis fin décembre dans la capitale Kinshasa. « Nous sommes extrêmement inquiets de l’état de santé et de la sécurité de Carbone Beni après des mois de détention abusive, et demandons sa libération immédiate », a déclaré Ida Swayer, la directrice de HRW en Afrique centrale.

Âgé de 33 ans, Beni chargé des réseaux Filimbi ( « sifflet »en swahili) et quatre de ses compagnons avaient été arrêtés par les services de renseignement le 30 décembre dernier alors qu’ils faisaient du porte-à-porte pour sensibiliser les habitants à participer massivement à la marche des catholiques contre le pouvoir le 31 décembre 2017 à Kinshasa. Cette marche a été réprimée par les forces de l’ordre qui ont tiré sur les foules tuant et blessant des dizaines de personnes et arrêtant d’autres. Deux autres marches ont été organisées le 21 janvier et le 25 février 2018, à l’initiative du Comité laïc de coordination, proche de l’Eglise. Notons que la liste des activistes que souhaite libérer l’organisation internationale n’est pas exhaustive.



Bon plan
Publié le 12.02.2021

RDC : Que faire ce Weekend de la Saint Valentin ?

Ce 14 février, la société BRASIMBA offre des espaces et des bons plans.  Elle  vous proposer  de très belles  soirée en amoureux. En couple ou…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Kinshasa et recevez gratuitement toute l’actualité

Retour en haut