Société › Education

Grand Kasaï: 7 millions enfants affectés par la crise

Droits reservés.

L’agence onusienne a présenté ce tableau jeudi 14 septembre, lors de son briefing organisé à Kinshasa devant la presse, à l’occasion de la rentrée scolaire 2017-2018.

La crise dans le Grand Kasaï a affecté sept millions d’enfants, estime le Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF). L’agence onusienne a présenté ce tableau jeudi 14 septembre, lors de son briefing organisé à Kinshasa devant la presse, à l’occasion de la rentrée scolaire 2017-2018. Elle a noté que ces enfants ont un accès très réduit aux services de base comme l’éducation, la santé, l’eau, l’assainissement et la protection de l’enfant.

Pour résoudre ce problème, l’UNICEF et ses partenaires apportent déjà certaines réponses.

[i «Avec les partenaires qui sont les nôtres, nous intervenons avec des programmes multisectoriels dans les secteurs de la santé, de l’éducation, de la protection des enfants. Nous avons pu apporter une aide à plus de 500 000 personnes dans la région du Kasaï avec des opérations multisectorielles. Nous intervenons au niveau de la prise en charge d’enfants souffrant de la malnutrition aigüe sévère. Nous apportons aussi un appui au niveau des kits d’eau et assainissement»], détaille , chef de la Communication à l’UNICEF RDC.

Il rappelle que l’UNICEF est intervenu aux mois de juin et juillet pour rendre possible l’organisation des examens de fin de l’année.

«On a réhabilité aussi des classes d’écoles pour que le retour à l’école puisse se faire. Je peux également vous dire que dans la réponse Kasaï, il y a un programme important qui consiste à transmettre aux personnes déplacées un montant en cash de 100 dollars par famille leur permettant de se reconstruire un peu une vie», note Yves Willemot.

Les violences qui impliquent miliciens, soldats et policiers au Kasaï ont causé depuis un an la mort de plus de 3.000 personnes, d’après des chiffres rassemblés par l’Eglise catholique, et environ 1,4 million de gens ont fui leurs foyers dans cette région, selon l’ONU.

Ces violences ont éclaté en septembre 2016, un mois après la mort d’un chef traditionnel, Kamwina Nsapu, tué lors d’une opération militaire après s’être révolté contre le pouvoir de Kinshasa.

Dans un rapport publié au mois de juillet, OCHA s’alarmait de la situation des enfants qui sont affectés par le conflit dans les provinces du Kasaï, Kasaï-Central, Kasaï-Oriental, de la Lomami et du Sankuru. OCHA cite une étude qui indique que 40 à 60% des effectifs des milices sont constitués des enfants. La plupart d’entre eux sont âgés de moins de 15 ans.



Bon plan
Publié le 26.02.2020

Monument à la gloire des soldats congolais

C'est un mémorial érigé en l'honneur des soldats congolais. Il y a trois soldats représentés sur ce monument. Ce sont trois hommes de plus ou…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Kinshasa et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut