Société › Actualité

Goma : la police a fait usage de gaz lacrymogène pour disperser la marche pacifique de solidarité aux étudiants de Beni

Campus de Goma

Les étudiants de toutes les universités de la ville de Goma ont initié une marche pacifique ce jeudi 08 novembre en solidarité avec ceux de Beni qui sont en grève suite au massacre récurrents dans cette partie du pays.

Très tôt ce matin, un dispositif sécuritaire important  était prévisible au rond-point signers, point de départ prévu par les étudiants dans la lettre d’information adressée au maire de la ville.

Après le refus de cette manifestation par l’autorité municipale, les étudiants ont carrément opté pour les manifestations au sein de leurs institutions respectives en écrivant sur les tableaux. Ils ont résolu de sécher les cours jusqu’au rétablissement de la sécurité en ville et territoire de Beni pour que leurs camarades de ce coin rejoignent les auditoires.

C’est le cas du campus du lacs qui regorge à son sein plus d’une dizaine d’universités et instituts supérieurs qui a vu les activités être paralysées.

«La solidarité estudiantine nous exige d’être de cœur avec nos camarades de Beni, ainsi nous déclenchons  dès ce jeudi un mouvement de grève pour compatir avec les amis du Grand-Nord, et si les autorités ne réagissent pas à nos revendications sur la sécurisation de Beni, nous allons passer à la vitesse supérieure, car la paix n’a pas de prix», a indiqué  Stéphane Kakule Mathe, coordonnateur des étudiants du Nord-Kivu.

Signalons qu’au cours de la manifestation tenue au campus du lacs la police a usé des bombes lacrymogènes pour disperser les étudiants qui scandaient des chansons hostiles au pouvoir de Kinshasa. Une source locale signale l’arrestation de 9 étudiants.

À LA UNE
Retour en haut