Société › Education

Un conflit de cohabitation oppose l’ISTA et l’UNIGOM au Campus du lac

L’une des pommes de discorde sont les revendications des étudiants qui manifestent dans le campus et dans les rues de Goma pour exiger le paiement de leurs frais d’études.

Le recteur de l’Université de Goma, Jean Paul Segihobe, en sa qualité du président de la conférence des chefs d’établissements d’enseignement supérieur et universitaire du Nord Kivu, exige du ministre national de l’ESU le limogeage du Directeur Général de l’Institut supérieur des techniques appliquées, (ISTA) à Goma. Le Professeur Jean Paul Segihobe lui reproche la nomination à la tête de cette institution sans en avoir qualité.

Autre pomme de discorde, les revendications des étudiants qui manifestent dans le campus et dans les rues de Goma pour exiger le paiement de leurs frais d’études au taux de 920 FC/$ selon la note circulaire du ministre Steve Mbikayi.

« Ce que nous venons de voir est extrêmement grave. Nous demandons au ministre de l’ESU de prendre des mesures qui s’imposent. Et nous voudrions aussi qu’il s’assume. Il a été informé que le DG de l’ISTA qu’il a nommé était un fausseur. C’était un assistant qui remplaçait un Professeur, mais c’est aussi un chef de bande. Et nous venons de voir que les étudiants sont blessés, molestés, torturés. À ce stade, nous ne pouvons que demander au ministre de relever son DG. Le DG de l’ISTA n’est pas à sa place. Nous demandons à toute la communauté universitaire de garder le calme, mais nous exigeons que les choses soient changées», a insisté le Professeur Jean Paul Segihobe.

Les étudiants de l’ISTA Goma ne partagent pas l’avis du recteur de l’UNIGOM. Leur Président, David Kavuge, rejette les accusations selon lesquelles les étudiants de l’ISTA seraient auteurs des troubles au campus du lac, logeant cinq institutions supérieures et universitaires.

« La question serait de savoir si le Recteur Segihobe est étudiant de l’ISTA pour mettre en cause la compétence du DG. A moins que ce soit alors lui qui est en train d’orchestrer les troubles au campus. Je suis avec au moins 11 étudiants de l’ISTA qui ont été tabassés par ceux de l’ISTOU en complicité avec l’UNIGOM. Ils ont été frappés chez eux au quartier et sont gravement malades. Ça doit être donc lui qui est en train de manipuler ces gens », accuse-t-il.

« Au sujet de 920 FC, ajoute David Kavuge, nous avons eu la solution depuis longtemps avant même l’UNIGOM. Nous comptons reprendre avec les cours le lundi. Mais il faut qu’on sache pourquoi nos étudiants sont poursuivis même au sein des quartiers »

Le DG de l’ISTA, Sebuke Siminya, promet de se prononcer à ce sujet dans les heures qui suivent.

Pour l’instant, les cours sont suspendus au campus du lac. Les cinq institutions (Unigom, Ista, Istm, Issnt et Istou) qui utilisent ce bâtiment n’ont pas accès aux auditoires. De grosses pierres ainsi que des pupitres sont placés dans tous les couloirs bloquant ainsi toute entrée. Plusieurs autres institutions de la ville telles l’ISC, l’ISDR-GL et l’ISP sont aussi affectées  par cette situation.



Bon plan
Publié le 26.02.2020

Monument à la gloire des soldats congolais

C'est un mémorial érigé en l'honneur des soldats congolais. Il y a trois soldats représentés sur ce monument. Ce sont trois hommes de plus ou…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Kinshasa et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut