Politique › Sécurité

Le Général Muhindo Akili Mundos et 3 chefs de guerre sanctionnés par les USA

Ces trois autres chefs de guerre sont Gédéon Kyungu Mutanga, chef de guerre dans l’ex-Katanga, de Guidon Shimiray Mwissa, à la tête de la milice Nduma Defence of Congo/Renovée et de Lucien Nzabamwita, un chef militaire des FDLR au Nord-Kivu.

Le Bureau de Contrôle des Actifs Étrangers (OFAC) du Département du Trésor américain a sanctionné ce lundi 5 février 2018 quatre « personnalités » qui selon les Etats-Unis, entreprennent des actions déstabilisatrices de paix en RDC.

Il s’agit du Général de l’armée congolaise, Muhindo Akili Mundos de l’unité de la Garde Républicaine, de Gédéon Kyungu Mutanga,  chef de guerre dans l’ex-Katanga qui s’est rendu aux autorités à Lubumbashi, de Guidon Shimiray Mwissa, à la tête de la milice Nduma Defence of Congo/Renovée et de Lucien Nzabamwita, un chef militaire des FDLR au Nord-Kivu.

« Nous ciblons les auteurs des violations des droits de l’homme perpétrant le terrible conflit dans l’est de la RDC qui ont contribué aux terribles souffrances du peuple congolais et qui sont responsables des actes horribles tels que l’abus sexuel et le recrutement militaire forcé d’enfants, la violence, entre autres atrocités », a déclaré John E. Smith, directeur de l’OFAC.

Ces personnes contribuent «à la pauvreté généralisée, l’insécurité alimentaire chronique et déplacement de population», souligne les USA.

À la suite des actions prises par l’OFAC, «tous les actifs des personnes désignées à l’intérieur de la juridiction des États-Unis sont bloqués, et il est généralement interdit aux personnes américaines d’effectuer des transactions avec elles».

Les quatre personnes sanctionnées par le Bureau de Contrôle des Actifs Étrangers (OFAC) du Département du Trésor américain ont été ajoutées 1 février dernier sur la liste noire de l’ONU. Ces personnes représentent une “menace pour la paix, la stabilité et la sécurité” en RDC, avait expliqué le Comité des sanctions de l’ONU.

Sur la liste noire de l’ONU figurent aussi Laurent Nkunda, Jules Mutebusi et Sultani Makenga, tous chefs des rébellions qui ont sévi dans l’Est de la RDC.

Juin 2017, l’OFAC  avait déjà sanctionné le général-major François Olenga, chef de la maison militaire du président de la République. Washington reprochait à cet officier supérieur de l’armée congolaise de “contribuer aux entraves dans le processus démocratique”.



Bon plan
Publié le 26.02.2020

Monument à la gloire des soldats congolais

C'est un mémorial érigé en l'honneur des soldats congolais. Il y a trois soldats représentés sur ce monument. Ce sont trois hommes de plus ou…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Kinshasa et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut