International › APA

FIFM 2019 : Les non et malvoyants peuvent suivre les films en audio-description

Le Festival international du film de Marrakech (FIFM-2019), dont le clap de début a été vendredi dernier dans ville ocre, offre aux non et malvoyants l’opportunité de suivre des films en audio-description.En effet, cette manifestation de grande envergure convie chaque année plus d’une centaine de non et malvoyants venus des quatre coins du Royaume pour vivre le cinéma à travers la projection de films adaptés en audio-description.

Cette technique consiste à rendre accessibles des films, des spectacles ou des expositions aux personnes non-voyantes ou malvoyantes, grâce à un texte en voix-off qui décrit les éléments visuels de l’œuvre. La voix de la description est placée entre les dialogues ou les éléments sonores importants afin de ne pas nuire à l’œuvre originale.

Jusqu’au 7 décembre, cette messe cinématographique internationale propose aux cinéphiles un programme riche et concocté aux quatre coins du monde, lequel misera sur les grandes pointures du cinéma international.

Pour sa 18e édition, le FIFM met en lumière les cinémas du monde à travers des films qui sont le reflet de la diversité et de la créativité de la production cinématographique internationale.

Plus de 95 films représentant 34 nationalités seront projetés durant le festival, dont 14 long-métrages en lice pour la très convoitée Etoile d’Or.

Il s’agit d’une sélection éclectique, qui met à l’honneur plusieurs univers cinématographiques originaires de différentes régions dans le monde avec 3 films européens (Royaume-Uni, Italie, Serbie), 2 films d’Amérique latine (Brésil, Colombie), un film américain, un film australien, 3 films asiatiques (Chine, Inde, Corée du Sud), 4 films issus de la région MENA (Maroc, Tunisie, Arabie saoudite, Sénégal).

Cette édition met à l’honneur le cinéma australien à travers la programmation de pas moins de 25 films entre films d’auteurs, grands classiques et succès populaires dans différents espaces de la ville.

Considéré comme l’un des plus anciens au monde, le cinéma australien a régulièrement fourni quelques-uns des plus importants chefs d’œuvres du cinéma mondial.

Présidé par l’actrice et productrice écossaise Tilda, le jury aura pour tâche de départager les 14 longs métrages en lice pour les principaux prix de cette édition: l’Etoile d’or – Grand Prix du festival, le prix du jury, le prix de la mise en scène et les prix de l’interprétation féminine et masculine.

Tilda sera assistée dans cette mission par les ultra-primées réalisatrices françaises et britanniques Rebecca Zlotowski et Andrea Arnold, ainsi que l’actrice franco-italienne Chiara Mastroianni.

Côté masculin, le jury est composé du réalisateur brésilien Kleber Mendonça Filho, de l’acteur suédois Mikael Persbrandt, de l’auteur primé au Goncourt et réalisateur afghan Atiq Rahimi, du réalisateur australien David Michôd, dont le dernier film « Le roi » est actuellement diffusé sur Netflix, ainsi que du réalisateur marocain Ali Essafi.

Le Festival International du Film de Marrakech rendra hommage cette année au grand cinéaste américain Robert Redford. Tout au long de sa carrière extraordinaire, Robert Redford a profondément marqué le cinéma contemporain et en est, très vite, devenu l’une des figures majeures.



À LA UNE
Retour en haut