Société › Actualité

Fermeture des frontières : flambée des prix de certains biens en provenance de Lufu sur les marchés kinois

Denrée à limentaire

Depuis la fermeture des frontières suite au covid-19, une augmentation des prix de certains biens est constatée sur le marché. L’illustration de la cité frontalière de Lufu avec l’Angola, pourvoyeuse de plusieurs biens en est éloquente, la montée en flèche des prix se fait ressentir dans la consommation quotidienne.

Aux marchés de Barré et Sola dans le quartier Binza ozone, dans la commune de Ngaliema, le prix d’un paquet de couches pour enfants à usage unique varie entre 15 000fc à18 000fc selon la qualité de même qu’une boite de lait de 450g revient à 12 000fc. Bien avant la fermeture de cette frontière, une pièce de couche variait entre 200 à 300fc, le paquet 8000 à 11000fc et la boîte de lait de 450g était vendue entre 6000 et 7000fc.

Cette dépendance micro économique vis-à-vis de l’Angola doit interpeller le génie de nos dirigeants, lance bwana Senga, un habitant du coin qui estime que « cette crise devra faire réfléchir le gouvernement congolais sur la promotion de l’industrie locale. Si localement nous pouvions fabriquer des jus de fruits, des boites de conserve, etc. la fermeture de frontières n’aurait pas un grand impact sur le vécu quotidien de la population ».

De son côté, monsieur Emedi, un semi grossiste stipule que « la sortie de la crise micro économique dont est victime la population congolaise réside dans l’entrepreneuriat local ; le gouvernement est dans l’obligation de bannir la surtaxe ! Élément nocif pour les entrepreneurs locaux », a-t-il indiqué.

Source: mediacongo.net

 



Bon plan
Publié le 26.02.2020

Monument à la gloire des soldats congolais

C'est un mémorial érigé en l'honneur des soldats congolais. Il y a trois soldats représentés sur ce monument. Ce sont trois hommes de plus ou…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Kinshasa et recevez gratuitement toute l’actualité

Retour en haut