Politique › Institutions

EPST : Le député Claude Nyamugabo en plaidoyer pour la suppression des zones salariales au Sud-Kivu

Me Claude Nyamugabo Basibuhe
Le député national Me Claude Nyamugabo Basibuhe, a promis dimanche, au cours d’une réunion  tenue  à Cirunga avec les enseignants du territoire de Kabare, au Sud-Kivu, de faire un plaidoyer auprès du ministre national de l’Enseignement primaire, secondaire et technique (EPST), pour lui présenter personnellement la situation des zones salariales tant décriées, afin qu’une issue favorable soit trouvée.

Me. Claude Nyamugabo qui se trouve être en tournée parlementaire à Kabare, s’est vu présenter un mémorandum reprenant les désidératas de ces professionnels de la craie blanche ainsi que tant d’autres problèmes auxquels ils font face, depuis la déclaration de la gratuite de l’enseignement en RDC.

Ces enseignants disent subir plusieurs formes de « discriminations » de la part du gouvernement congolais, suite à la persistance des zones salariales dans la paie, qui préjudicient les enseignants des territoires, note laprunellerdc.info.

« Les enseignants des territoires font l’objet des plusieurs discriminations, dont la plus criante est la perception d’un tiers du salaire de leurs collègues de certaines villes comme Kinshasa et Lubumbashi. Plusieurs enseignants des territoires restent jusqu’à présent Nouvelles Unités, surtout ceux de l’école primaire, qui après deux ans, n’ont reçu aucun franc congolais depuis le lancement de la gratuité. Il y a aussi le non accès des enseignants des territoires à la mutuelle de santé qui existe déjà et qui n’est limitée qu’aux seuls enseignants des villes », ont-ils déploré.

« Ne pensez pas que nous sommes heureux de siéger à l’assemblée nationale quand vous ne donnez pas cours », a déclaré le député Nyamugabo.

C’est depuis près d’un mois, signale-t-on, que les enseignants de différents territoires de la province du Sud-Kivu multiplient des manifestations, pour demander la suppression des zones salariales entre les enseignants de la ville et ceux des milieux ruraux.

Ils ont même décrété une journée sans enseignants chaque jeudi de la semaine, jusqu’à ce que leurs revendications soient prises en compte. Ces enseignants trouvent inconcevable qu’au niveau des territoires, ils puissent recevoir environ, 90 dollars, alors que leurs collègues dans la ville de Bukavu ont environ 175 dollars mensuellement et encore plus à Kinshasa et à Lubumbashi.

Kabare : le Bureau du groupement de Kagabi réhabilité par la Fondation Claude Nyamugabo

Dans un autre registre, selon la même source, le bureau administratif du groupement de Kagabi en chefferie de Kabare, vient d’être réhabilité par la Fondation Claude Nyamugabo. La cérémonie de sa remise officielle a eu lieu dimanche 4 juillet 2021, en présence de plusieurs autorités locales.

Procédant à la coupure du ruban, l’élu de Kabare a invité les bénéficiaires à une utilisation à bon escient de cet ouvrage. A l’en croire, la réalisation de cette œuvre s’inscrit dans le cadre de la redevabilité dont il a toujours fait montre depuis son élection, en faveur de sa base locale.

Le chef de groupement a, au nom de la population bénéficiaire, remercié ce ministre honoraire de l’Environnement, pour ses nombreuses actions en faveur de des populations du Sud-Kivu en général et celle de Kabare en particulier.



Bon plan
Publié le 12.02.2021

RDC : Que faire ce Weekend de la Saint Valentin ?

Ce 14 février, la société BRASIMBA offre des espaces et des bons plans.  Elle  vous proposer  de très belles  soirée en amoureux. En couple ou…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Kinshasa et recevez gratuitement toute l’actualité

Retour en haut