Politique › Actualité

Elections: l’Episcopat « déçu » par la classe politique

Droits reservés.

La Cenco avait assuré la médiation dans le dialogue entre les différentes parties congolaises, qui avait abouti à la signature d’un accord politique de sortie de crise le 31 décembre 2016.

L’épiscopat congolais, (la conférence épiscopale nationale du Congo, Cenco, ndlr), est « déçu par la classe politique dont la majorité présidentielle », a déclaré mercredi à Anadolu le vice-président de la Cenco, l’archevêque Fridolin Ambongo. 

La Cenco avait assuré la médiation dans le dialogue entre les différentes parties congolaises, qui avait abouti à la signature d’un accord politique de sortie de crise le 31 décembre 2016. « Ces gens-là (la majorité présidentielle) se servent du dialogue comme tremplin pour se maintenir au pourvoir », a déploré Ambongo accusant la majorité présidentielle de n’avoir « aucune volonté d’aller aux élections ». 

Le président congolais Joseph Kabila avait affirmé samedi dernier devant l’Assemblée générale de l’ONU que le dialogue est un mode  »permanent de règlement des différends politiques » en RDC. Dans sa déclaration à Anadolu, le prélat catholique a rappelé que la Cenco « s’était embarquée dans le dialogue parce qu’elle a estimé que le dialogue était l’unique voie » de sortie de crise. 

La Cenco a fait confiance aux acteurs politiques, a-t-il ajouté, regrettant  »l’irresponsabilité et l’insouciance » de la classe politique face aux mauvais moments que traverse la RDC, pays plongé dans une sérieuse crise politique doublée des violences meurtrières et des chocs économiques. 

S’agissant de l’éventualité d’un nouveau dialogue sous la médiation de l’épiscopat, tel que suggéré par plusieurs acteurs politiques, Ambongo a déclaré que la Cenco n’a nullement l’intention de s’engager dans une telle intitiative. 

 »Nous ne sommes pas partant’‘ a-t-il noté, soulignant que l’application de l’accord politique signé le 31 décembre dernier  »reste d’actualité » et qu’il est  »inutile » de convoquer un nouveau dialogue. 

Joint par Anadolu, le porte-parole de la Majorité présidentielle Alain Atundu s’est réservé de réagir à ces déclarations qu’il a jugé  »personnelles ».

Dénonçant dans un premier temps la mauvaise application de l’accord de la Saint-Sylvestre, l’Eglise catholique avait le 23 Juin dernier exhorté les Congolais à se mettre  »debout’‘ et de se préparer pour des manifestations pacifiques afin d’exiger l’organisation des élections avant la fin de l’année 2017.

Pour ce faire, l’Eglise avait désigné 200 agents pour mener cette campagne de mobilisation dans ses 47 diocèses de la RDC.



Bon plan
Publié le 26.02.2020

Monument à la gloire des soldats congolais

C'est un mémorial érigé en l'honneur des soldats congolais. Il y a trois soldats représentés sur ce monument. Ce sont trois hommes de plus ou…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Kinshasa et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut