Politique › Actualité

Élection 2018: l’opposition exige le retrait de la machine à voter et le retour de Katumbi

Les leaders de l’opposition

Les leaders de l’opposition exigent le retour immédiat de Moïse Katumbi et le retrait de la machine à voter.

Dans une déclaration lundi 13 août dernier à Kinshasa, les leaders de l’opposition notamment : Christophe Lutundula, Félix Tshisekedi, Freddy Matungulu, Ève Bazaiba, Vital Kamerhe, et Pierre Lumbi ont exigé le retour immédiat de Moïse Katumbi au pays pour qu’il participe aux élections du 23 décembre prochain.

Dans cette déclaration, l’opposition a condamné le traitement inhumain dont le président d’Ensemble et plusieurs congolais qui étaient allés l’accueillir ont été victimes à Kasumbalesa

Par la même occasion, l’opposition a exigé le remplacement du rapporteur de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), à  la  Commission  électorale nationale indépendante (CENI).

« Les leaders de l’opposition exigent l’extirpation des électeurs présumés fictifs estimés à près de 10 millions sur plus de 40 millions d’enrôlés du fichier électoral; l’opposition exige aussi la libération de tous les prisonniers politiques ainsi que les militants des mouvements citoyens Lucha et Filimbi », a déclaré Ève Bazaiba.

Par ailleurs, les leaders de l’opposition  ont salué le retrait de Joseph Kabila qui a désigné son dauphin. Ils réitèrent  leur volonté à poursuivre les discussions pour la désignation d’une candidature commune de l’opposition à la présidence de la République afin de sortir le peuple congolais de la misère.



Bon plan
Publié le 26.02.2020

Monument à la gloire des soldats congolais

C'est un mémorial érigé en l'honneur des soldats congolais. Il y a trois soldats représentés sur ce monument. Ce sont trois hommes de plus ou…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Kinshasa et recevez gratuitement toute l’actualité

Retour en haut