› Santé

Ebola : une nouvelle zone touchée par l’épidémie au Nord- Kivu

Un premier cas confirmé de la maladie à virus Ebola a été enregistré à Mutwanga, douzième agglomération touchée par l’épidémie, a rapporté ce jeudi 08 Novembre 2018 le ministère de la Santé.

Le premier cas confirmé est un contact connu et suivi d’un cas confirmé de Beni, explique en substance le communiqué  du  ministère de la santé publié jeudi soir. Comme dans plusieurs localités  touchées, ce cas « avait refusé la vaccination et a fui à Mutwanga avant la fin de son suivi. Le bureau central de la zone de santé de Mutwanga, qui avait été informé de la présence d’un contact à haut risque dans leur territoire, l’a retrouvé malade. Il a finalement accepté d’être transféré au CTE de Beni », renchérit l’autorité sanitaire. La propagation du virus vers Mutwanga intervient quelques jours après que plusieurs cas confirmés ont été identifiés dans un village contrôlé par des miliciens Mai-Mai dans la zone de Santé de Kalunguta en territoire de Beni. Pour identifier ces cas et intervenir, les équipes de riposte ont négocié avec les « chefs locaux ».

 

Ce cas fait partie des 4 nouveaux cas confirmés répertoriés dans la région jeudi, dont deux dans la ville de Beni et 1 dans la localité de Kalunguta.  Depuis la déclaration de l’épidémie le 1er Août  dernier, 312 cas de fièvre hémorragique ont été signalés dans les provinces du Nord – Kivu et Ituri, dont 277 confirmés et 35 probables, selon le ministère faisant également état de 191 décès dont 156 parmi les cas confirmés. En mission conjointe depuis mardi en RDC, le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, et le Secrétaire général adjoint aux Nations unies pour le maintien de la paix, Jean-Pierre Lacroix se sont montrés optimistes lors d’un point de presse jeudi à Kinshasa, évoquant un « impact positif » des nouvelles mesures prises pour lutter contre l’épidémie.

« Aussi complexe que soit cette épidémie, je suis convaincu que, avec le ministère de la Santé, la Monusco et tous nos partenaires, nous pourrons y mettre fin », a déclaré le DG de l’OMS. « Le fait que nous ayons jusqu’ici empêché la propagation du virus Ebola dans les pays voisins témoigne du travail ardu et de la détermination du personnel de tous les partenaires », a ajouté l’Éthiopien Ghebreyesus. La RDC fait pratiquement face à sa dixième épidémie d’Ebola, mais une première dans une zone de conflit armé.

La majorité de cas sont déclarés dans le territoire de Beni, fief des rebelles ougandais des forces démocratiques alliées (ADF), auteurs présumés d’une vague de massacres des civils dans ce territoire frontalier avec l’Ouganda.

 

À LA UNE
Retour en haut