› Santé

Ebola : plus de 30 cas rapportés en une semaine à Beni

Centre de lutte contre Ebola de Bandaka.

La ville de Beni a enregistré 32 cas de la maladie à Virus Ebola en une semaine,  fait remarquer le ministère de la santé  ce jeudi 11 Octobre 2018.

Depuis la déclaration de l’épidémie le 1er aout, la ville de Beni devenue le principal foyer de la maladie a déjà enregistré 45 décès dont 37 parmi les 55 cas confirmés. « Entre le 1e et le 11 octobre 2018, 39 nouveaux ont été rapportés, dont 32 seulement à Beni, ce qui représente 82% de tous les cas rapportés sur cette période », peut-on lire  dans un nouveau communiqué faisant état d’une augmentation « importante » du nombre de nouveaux cas à Beni.  29 de ces 32 cas ont été rapportés entre le 4 et le 11 octobre 2018 (soit ces 7 derniers jours), ajoute le dit  communiqué.  Suite aux nombreuses agressions des équipes de la riposte et au non-respect des mesures de prévention et contrôle des infections dans plusieurs centres de santé traditionnels dans la ville de Beni considérée comme  nouveau foyer d’Ebola, les autorités urbaines ont arrêté  de nouvelles mesures pour accompagner la riposte.

Ces mesures incluent notamment la possibilité aux équipes de riposte de faire appel aux forces de l’ordre lors des prélèvements et des enterrements dignes et sécurisés. Malgré  ces mesures contraignantes, un incident a été enregistré mercredi 10 Octobre : Des membres de la communauté ont dérobé le corps d’une femme décédée au Centre de Traitement d’Ebola de Beni lors de son acheminement vers le cimetière. Cette épidémie qui touche les territoires de Beni et Lubero dans la province du Nord – Kivu ainsi que trois localités dans l’Ituri voisine, a atteint « un point critique », s’est alarmé la semaine dernière  le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) Tedros Adhanom.

En date du 12 Octobre, l’épidémie avait déjà fait 125 morts dont 90 parmi les 165 cas confirmés, selon un décompte officiel. La riposte dirigée par le ministère de la santé et appuyée par l’OMS est confrontée « à des défis de taille » dans le territoire de Beni confronté depuis 2014 aux attaques chroniques et sanglantes des rebelles ougandais des forces démocratiques alliées (ADF).

À LA UNE
Retour en haut