› Santé

Ebola: plus de 100 cas confirmés à Beni

Le combat se poursuit pour éradiquer la maladie à virus Ebola en RDC

La barre des 100 cas confirmés a été dépassée  le lundi 22 octobre 2018 dans la ville de Beni  où les activités de vaccination évoluent au ralenti suite.

La maladie à virus Ebola a été confirmée chez 209 personnes dont 102 dans la ville de Beni, devenue nouvel épicentre de cette épidémie d’Ebola en République Démocratique du Congo. Le seuil a été dépassé après que six cas confirmés ont été enregistrés lundi et rapportés ce mardi soir dans le tableau récapitulatif de la situation épidémiologique.  Déclarée depuis le 1er Aout dernier, la dixième épidémie d’Ebola en RDC présente un risque « très élevé » de propagation  national et régional, selon l’Organisation Mondiale de la santé (OMS) qui a conclu que cette épidémie ne représente pas « pour l’instant » une urgence sanitaire de portée internationale.

 

Partie de son épicentre de Mangina, l’épidémie s’est propagée vers les localités ou villes de Beni, Butembo, Masereka, Kalunguta, Oicha, Musienene dans la province du Nord-Kivu et vers trois autres localités de la province de l’Ituri  (Tchomia , Komanda et Mandima).  Elle a déjà fait 157 morts dont 72 dans la ville de Beni où la riposte est compliquée par la résistance communautaire et les attaques des rebelles ougandais des Forces démocratiques alliées (ADF). Ville de moins d’un million d’habitants, Beni est également dans le collimateur des miliciens Maï-Maï.

En début de semaine, ils ont attaqué une position de l’armée à Talita, une entité située à 5 kilomètres du centre – ville. Ils ont également attaqué une position de l’armée dans la partie Est de la  en début de semaine.  « Les activités de vaccination à Beni évoluent au ralenti suite à l’insécurité dans certaine zone de la ville », s’est alarmé le ministère de la santé, Oly Ilunga. Ce dernier a également présenté un nouveau plan de riposte mis en place depuis la semaine dernière entend maîtriser l’épidémie d’ici fin Novembre. L’Union européenne a annoncé avoir débloqué 7,2 millions d’euros supplémentaires pour « intensifier » la riposte contre cette première épidémie d’Ebola déclarée en zone de conflit armé.

Video

Vos paris sportifs
À LA UNE
Retour en haut