› Santé

Ebola : le PAM assiste les patients avec des ressources alimentaires

du soutient en plus pour les malades et leur famille

Le Programme Alimentaire Mondial (PAM), en partenariat avec Caritas, agence d’aide internationale, a débuté ce jeudi 30 août, son assistance en vivres aux patients et autres personnes directement touchées par l’épidémie du virus Ebola dans le  Nord-Kivu.

Des vivres sont distribués aux malades hospitalisés et aux soignants dans les hôpitaux de la localité de Mangina et de la ville de Beni. La nourriture est également fournie dans les villages des zones frappées par l’épidémie, en faveur des personnes ayant été en contact avec celles touchées et leurs familles, pour ainsi limiter les mouvements des populations qui pourraient propager le virus. Pour Claude Jibidar, directeur du PAM en RDC, cette dixième épidémie d’Ebola a la particularité de se dérouler dans une zone de conflits armés actifs et de déplacement, présentant ainsi un risque d’urgence médicale régionale impliquant trois pays, à savoir la RDC, le Rwanda et l’Ouganda.

« Avec un soutien alimentaire, logistique et aérien déjà fermement implanté, WFP s’engage à faire encore plus, afin de sauver des vies et d’empêcher la propagation de l’épidémie », dit l’agence du système de l’ONU dans un communiqué. Trois entrepôts mobiles ont été déployés à Beni, sept camions du PAM transportent des médicaments, des vivres, des voitures, des motos, des thermomètres, des réfrigérateurs, des tentes, des kits solaires et des matelas vers les centres de traitement, précise le PAM. Depuis le début de la vaccination le 8 août 2018, 4.645 personnes ont été vaccinées, dont 2.372 à Mabalako, 1.135 à Beni, 1.017 à Mandima et 121 à Oicha. Au total, 115 cas de fièvre hémorragique ont été signalés dans la région, dont 85 confirmés et 30 probables.

 



Bon plan
Publié le 26.02.2020

Monument à la gloire des soldats congolais

C'est un mémorial érigé en l'honneur des soldats congolais. Il y a trois soldats représentés sur ce monument. Ce sont trois hommes de plus ou…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Kinshasa et recevez gratuitement toute l’actualité

Retour en haut