› Santé

Ebola : le nécessaire témoignage des rescapés pour la lutte

Nouvelle stratégie de lutte contre le virus Ebola

La mobilisation se poursuit dans la province du Nord-Kivu pour lutter contre Ebola. L’Unicef, et l’ONG Oxfam ont décidé de faire appel à des guéris du virus pour qu’ils témoignent de leur parcours auprès des communautés.

Lorsque Léandre Kasereka, lun des premiers guéris de l’épidémie d’Ebola, s’avance pour témoigner, des cris et acclamations  fusent de toute l’église de Mununze, dans la province congolaise du Nord-Kivu. « Vous aviez peut-être entendu dire que j’étais déjà mort, lance-t-il. Mais en fait je suis toujours en vie. C’est pour cela que je témoigne devant vous. Pour vous montrer que mourir d’Ebola, ce n’est pas une fatalité », déclare-t-il. Il rajoute  « N’ayez pas peur d’aller vous faire soigner, poursuit Léandre Kasereka. Ne croyez pas ce que vous entendez. Dans les centres de traitement, il y a des médicaments des soignants et de la nourriture. On va s’occuper de vous. Si les gens meurent, c’est au contraire parce qu’ils y vont trop tard ».

Une trentaine de notables, pasteurs ou commerçants, écoutent attentivement. Aujourd’hui encore, certains malades hésitent à se rendre dans les centres de traitement spécialisés. Parfois par ignorance, par déni de la maladie, ou encore parce que le taux de mortalité observé au tout début de l’épidémie les a rendus méfiants vis-à-vis du système de santé. Lorsqu’ils finissent par consulter, il est souvent trop tard. Pour lutter contre ce cercle vicieux, qui contribue à la propagation de l’épidémie, l’Unicef et Oxfam ont décidé de faire appel à des guéris d’Ebola pour qu’ils témoignent de leur parcours auprès des communautés.

A la sortie de l’église de Mununze, les réactions illustrent bien l’ampleur des malentendus qui s’étaient installés. « Les gens racontaient que là-bas, dans les centres de traitement du virus Ebola, on ne soignait même pas les malades, que si tu allais là-bas, tu allais mourir, témoigne une femme. C’est pourquoi nous avions des doutes d’aller aussi à l’hôpital. Mais j’ai compris que c’étaient des mensonges. Quand tu te sens mal, il faut aller au centre de santé pour te soigner ». Les participants s’engagent désormais à devenir les ambassadeurs de ce message auprès de leurs communautés.

 



Bon plan
Publié le 26.02.2020

Monument à la gloire des soldats congolais

C'est un mémorial érigé en l'honneur des soldats congolais. Il y a trois soldats représentés sur ce monument. Ce sont trois hommes de plus ou…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Kinshasa et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut