› Santé

Ebola : les équipes de la riposte attaquées

Un Centre de lutte contre Ebola en RDC.

Les équipes de la riposte contre la maladie à virus Ebola dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri sont attaquées trois à quatre fois par semaine, selon le Coordonnateur de la riposte.

« C’est la première fois que nos agents de santé, aussi bien du niveau local que national, soient confrontés à autant de violence dans une riposte contre Ebola », a dit Dr Ndjoloko Tambwe Bathé. Deux agents de l’Unité Médicale d’Intervention Rapide (UMIR) des FARDC sont décédés le weekend dernier suite à une attaque menée par des miliciens Maï-Maï du point d’entrée Vulindi, situé à l’entrée de la ville de Butembo. Selon le ministère de la santé, ces éléments de l’UMIR, non-armés, avaient été placés à certains points d’entrée dans des zones dangereuses pour aider les agents Programme National d’Hygiène aux Frontières (PNHF).

Dr Ndjoloko Tambwe Bathé a regretté ces actes qui réduisent, d’après ses propos, le délai d’intervention des équipes de la riposte. Au total, 238 cas de fièvre hémorragique ont été signalés dans la région, dont 203 confirmés et 35 probables. Sur les 203 confirmés, 120 sont décédés et 63 sont guéris, selon les données du ministère de la santé.

Video

Vos paris sportifs
À LA UNE
Retour en haut