Politique › Actualité

Dossier Minembwe : le ministre de l’intérieur au Sud-Kivu dénonce des contre-vérités de Ruberwa

Lwabanji Lwasingabo

 Lwabanji Lwasingabo, ministre provincial de l’intérieur du Sud-Kivu qui séjourne à Mwenga, dénonce des « contre-vérités » au sujet de l’installation du bourgmestre de la commune rurale de Minembwe (Fizi) après les réponses du ministre Ruberwa devant les élus nationaux  lundi 19 octobre dernier.

Alors que Ruberwa crie haut et fort que ce sont les autorités provinciales qui ont procédé à cette installation et qu’il n’y est pour rien, le ministre Lwabanji Lwasingabo révèle que la demande venait bel et bien de lui (Ruberwa), notamment.

« C’est le ministre d’état, ministre de la Décentralisation, Azarias Ruberwa Manywa qui a, alors que nous étions à table la nuit de notre arrivée à Minembwe le 27 septembre 2020, demandé au Gouverneur de Province de procéder à l’installation du bourgmestre de cette commune rurale. C’était en présence du ministre de la Défense nationale.

Le gouverneur de Province a objecté poliment en relevant le caractère superflu de cette installation étant donné que le bourgmestre était déjà en fonction depuis février 2019. Le gouvernement provincial que dirige le Gouverneur Théo Ngwabidje n’a été investi que le 10 juin 2019. Qui plus est, cette activité ne figurait pas sur son agenda au départ de Bukavu. Le ministre d’état est revenu à la charge le lendemain matin tout comme la communauté Banyamulenge au cours de l’entretien que cette dernière a eu avec le ministre de la défense nationale », écrit Lwabanji, dans un communiqué de presse.

Pour expliquer le caractère improvisé de cet acte, le ministre Lwabanji rappelle encore une fois que le PV d’installation a été élaboré et signé, le lendemain séance tenante dans la salle communale à Minembwe. «Le document en question n’avait pas de cachet et que j’avais chargé le bourgmestre de faire saisir le texte du PV. C’est au retour de Minembwe que le PV est ressaisi sur papier avec en-tête de la province et cacheté ».

En fin pour Lwabanji, la tendance pour le ministre d’État à vouloir « se défausser sur le gouvernement provincial du Sud-Kivu est une façon pour lui de refuser d’assumer ses responsabilités devant Dieu et devant la nation » représentée par ses élus réunis en plénière ce lundi, 19 octobre à Kinshasa.

Cette version du ministre de l’intérieur Lwabanji sur l’intervention de Ruberwa est confirmée par plusieurs membres de la délégation présents à Minembwe. En effet, il faut le dire, nombreux rappellent que cette question avait suscité des controverses et un malaise entre les membres de la « caravane de la paix » envoyée par le gouvernement central.

 



Bon plan
Publié le 26.02.2020

Monument à la gloire des soldats congolais

C'est un mémorial érigé en l'honneur des soldats congolais. Il y a trois soldats représentés sur ce monument. Ce sont trois hommes de plus ou…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Kinshasa et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut