International › APA

Dix agents pénitentiaires grévistes arrêtés à la prison d’Abidjan (syndicat)

Dix gardes pénitentiaires grévistes ont été arrêtés, mercredi, à la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (MACA), selon le secrétaire général du Syndicat national des agents pénitentiaires de Côte d’Ivoire (Synapci), le lieutenant Michaël Dago Oko.

« Dix personnes ont été arrêtées, bastonnées et leurs portables arrachés » à la Maca, la plus grande prison du pays, a déclaré à APA le lieutenant Michaël Dago Oko qui considère cela comme « une humiliation d’une corporation nationale, pour avoir posé une revendication ».

Astreints au port de la tenue pour le service, « l’Etat de Côte d’Ivoire débourse chaque année un budget pour nous doter  de tenues, mais malheureusement quand le budget est voté, on ne sait pas où notre argent va et on ne nous donne pas ces tenues », et ce depuis 2014, a-t-il dit. 

La dotation prend en compte, le chapeau, les ceinturons, la chemise et la chaussure que le ministère de la Justice gère,  mais faute de tenues, « les agents eux-mêmes se font confectionner des tenues » en raison de 50.000 Fcfa par tenue, a fait observer le lieutenant Oko. 

Le secrétaire général du Synapci a appelé le Garde des sceaux à prendre un arrêté d’application ministériel pour que la tenue s’accompagne par le galonage. Car, à défaut de cette disposition, chacun s’habille dans le « billard » avec des grades qu’il s’octroie.

Le syndicat, ajoutera-t-il, revendique un bail plus conséquent, parce que les taux actuels dont « le plus bas est à 70.000 Fcfa et de façon graduelle à 80.000 Fcfa, 90.000 Fcfa et 170.000 Fcfa « ne sont plus concurrentiels sur le terrain ».

Par ailleurs, pour le règlement, « lorsqu’on doit payer nos baux, c’est la trésorerie de Côte d’Ivoire qui a toujours un souci de liquidité pour payer le bail », qui est un contrat entre l’Etat et le propriétaire de la maison, s’est-il insurgé.

« L’Etat ne paie pas ces baux là au point qu’on vient expulser le fonctionnaire de sa maison », a-t-il poursuivi, ironisant qu' »on ne peut pas compter le nombre » dans cette situation et les plaintes sont toujours au Cabinet du ministre de tutelle. 

Un déploiement impressionnant des forces de l’ordre était observé mercredi à la Maca de 7h30 à 13h (GMT, heure locale) en raison de la grève des agents pénitentiaires, qui à en croire le lieutenant Michaël Dago, s’étendrait à l’intérieur du pays. 

La grève a été lancée par un Collectif de syndicats, le Synapci, le Syapci et le Synapapci. Selon le lieutenant Oko, le mouvement, suivi à 100% à la Maca et à l’intérieur du pays, intervient après une insatisfaction des revendications. 

Aujourd’hui, les agents pénitentiaires en Côte d’Ivoire sont estimés à 4.000 personnes. Ces agents, considérés comme des fonctionnaires, ont un profil de carrière de la catégorie C3 jusqu’à la catégorie A7.



Bon plan
Publié le 12.02.2021

RDC : Que faire ce Weekend de la Saint Valentin ?

Ce 14 février, la société BRASIMBA offre des espaces et des bons plans.  Elle  vous proposer  de très belles  soirée en amoureux. En couple ou…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Kinshasa et recevez gratuitement toute l’actualité

Retour en haut