International › APA

Décès de l’artiste tradi-moderne ivoirienne Allah Thérèse

L’artiste chanteuse tradi-moderne ivoirienne Allah Thérèse est décédée dans la nuit de dimanche à lundi dans un hôpital du centre du pays, a appris APA de sources proches de sa famille.Selon ces sources, Allah Thérèse est décédée à l’hôpital général de Djékanou, dans le centre de la Côte d’Ivoire où elle avait été admise un peu plus tôt dans la matinée à la suite d’un malaise. La diva de la musique tradi-moderne était pourtant attendue le 08 février prochain à Bouaké pour un concert dédicace de son dernier album, «Bégnan Sou Moayé».

Originaire du village de Gbofia dans la sous-préfecture de Toumodi (Centre de la Côte d’Ivoire) Allah Thérèse, chanteuse traditionnelle a  formé un duo musical avec l’accordéoniste N’Goran la Loi, son mari originaire de Konankokorekro, un village situé à une vingtaine de kilomètres de la ville de Toumodi.  N’Goran la Loi est décédé le 20 mai 2018 à Konankokorékro.

Allah Thérèse et N’Goran la Loi  qui se sont rencontrés dans les années 1950 ont totalisé six albums dont le dernier « Doumi » a été réalisé en 2005.

Depuis 1956, date de leur première œuvre « Ahoumo N’Seli », Allah Thérèse et son mari N’goran la Loi se produisaient ensemble, l’une chantant et l’autre l’accompagnant à l’accordéon.

Allah Thérèse, reconnue toujours par la même coiffure appelée « Akôrou Koffié », qui signifie en Baoulé, sa langue maternelle, « la femme de l’araignée », a reçu la distinction de Chevalier de l’Ordre du Mérite ivoirien le 24 mai 2012 et depuis 2014, elle bénéficiait d’une pension mensuelle de la part de l’Etat ivoirien qui lui a également offert un logement.



À LA UNE
Retour en haut