Politique › Partis politiques

Crise à l’UDPS: les fédérations kinoises considèrent les contestataires de l’intérim comme des putschistes

Siège de l'UDPS

Dans le conflit qui divise le parti tshisekediste au sujet de la succession du président du parti Félix Tshisekedi, la sanction est tombée dimanche dernier.

La sanction, elle émane de la base du parti, représentée par les présidents des 4 fédérations de Kinshasa (Funa, Lukunga, Mont-Amba et Tshangu) et tranche net; le débat autour de la mise sur pied d’un triumvirat chargé de convoquer le congrès du parti est une tentative de putsch.

Au terme d’une réunion au Mont-Amba, dimanche après-midi, ces représentants de la base du parti tshisekediste affirment réagir à la tentative de renversement des organes du parti par des putschistes véreux qui se réclament de la Convention Démocratique du Parti (CDP). Parce que la question de l’intérim les statuts du parti en son article 26 qui énumère les conditions de remplacement du président de l’UDPS. Fatshi n’est pas concerné par les cas énumérés à l’article précité, étant donné « qu’il n’est pas décédé ; qu’il n’a pas démissionné ; qu’il n’est pas empêché définitivement ; qu’on ne lui a pas interdit d’exercer … ».



À LA UNE
Retour en haut