Eco et Business › Energie

Le Congo-Brazzaville veut miser sur les énergies renouvelables

Les autorités envisagent de développer les énergies renouvelables à partir d’un centre d’excellence de recherches.

Malgré ses importants potentiels hydraulique et gazier, le Congo-Brazzaville connaît des taux d’accès en énergie en dessous de la moyenne. Les autorités envisagent de développer les énergies renouvelables, notamment le solaire, à partir d’un centre d’excellence de recherches dont les travaux de construction viennent d’être lancés dans le nord du pays.

Au Congo, les taux d’accès à l’énergie, malgré les efforts consentis ces dernières années, doivent être considérablement améliorés en zones urbaines et en zones rurales. Le pays n’est desservi essentiellement que par les barrages hydroélectriques et les centrales à gaz. La volonté affichée par les autorités est d’explorer désormais les énergies renouvelables. D’où, le projet de construction du centre d’excellence de recherches en énergies renouvelables à Oyo, à 400 kilomètres au nord du pays.

L’idée du centre de recherches, « c’est d’abord créer les conditions de la mise en ordre et en forme des intrants et autres qui vont permettre que l’on puisse avoir des plaques solaires, disons-le, à moindre coût, et les drainer ensuite vers la population… Au-dessus de nos têtes il y a le soleil,poursuit Martin Parfait Aimé Coussoud Mavoungou, ministre de la Recherche scientifique et de l’innovation technologique.. Ce soleil il faut savoir l’adapter, l’apprivoiser et le distiller à tout le monde »,

Le projet bénéficie d’un financement de 30 millions de dollars apporté par la société pétrolière italienne Eni. Sa mise en service interviendra à la fin de l’année 2019.

Video

Vos paris sportifs
Zapping CAN 2019
À LA UNE
Retour en haut