Société › Actualité

Conflit Pygmées/Bantous: quatre morts en RDC

Des survivants de la communauté pygmée Bambuti dans le petit village de Mbau Mikereba, dans la forêt de l'Ituri, dans le nord-est de la République démocratique du Congo (RDC), 31 août 2007.

Sept personnes ont été grièvement blessées, notamment par des flèches, et plus de 2.500 déplacés ont dû fuir leurs habitations.

Quatre personnes ont été tuées et un village a été brûlé dans des combats qui ont ravivé le vieux conflit entre Pygmées et Bantous dimanche en République démocratique du Congo, a appris lundi 31 juillet de source ecclésiastique.

Ces combats ont causé « la mort de trois Bantous et un Pygmée », a déclaré Mgr Fulgence Mutebe, évêque de Kilwa-Kasenga dans la province de Tanganyika (sud-est). « Sept personnes ont été grièvement blessées, notamment par des flèches, et plus de 2.500 déplacés ont dû fuir leurs habitations », a-t-il ajouté.

« Le village de Katuba est totalement brûlé et quelques maisons du village de Kitembwe ont été également brûlées », a poursuivi le prélat qui pointe la responsabilité des chefs coutumiers et leur « manipulation des populations ». Les déplacés « se sont agglutinés » dans une petite paroisse, a-t-il poursuivi, demandant l’aide des ONG.

Les tensions entre les deux communautés sont antérieures à l’indépendance de la RDC (1960). Depuis décembre 2013, le nord du Katanga (région grande comme l’Espagne, morcelée en 2015 en quatre provinces dont le Tanganyika) est le théâtre de nombreux accrochages meurtriers entre des Bantous Luba et Pygmées Twa.

En février, un accord de non-agression a été conclu sous la médiation du gouvernement central, des autorités locales et de la mission de l’ONU en RDC (Monusco).

En septembre 2016, la justice congolaise avait condamné quatre Bantous à 15 ans de prison pour crimes contre l’humanité, en lien avec ce conflit. Souvent considérés comme des citoyens de seconde zone, les Pygmées cherchent à faire reconnaître leur droit, se heurtant souvent au refus de la majorité bantoue.

Le mode de vie des Pygmées, des chasseurs-cueilleurs, est menacé par la déforestation, l’exploitation des mines et l’expansion des terres agricoles des Bantous. « L’appellation Bantous désigne les locuteurs d’un vaste groupe linguistique qui couvre la plus grande partie de l’Afrique centrale et australe. Il est composé d’environ quatre cent cinquante langues apparentées », indique l’encyclopédie Universalis.



Bon plan
Publié le 26.02.2020

Monument à la gloire des soldats congolais

C'est un mémorial érigé en l'honneur des soldats congolais. Il y a trois soldats représentés sur ce monument. Ce sont trois hommes de plus ou…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Kinshasa et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut