Eco et Business › Agro-industrie

La commercialisation des sacs en plastique se poursuit à Kananga malgré l’interdiction

Les sacs en plastique

Depuis le 1er juillet dernier, l’interdiction de la production, la commercialisation et l’utilisation des sacs en plastique est entrée en vigueur sur toute l’étendue du territoire national.

Le délai de six mois accordé par le gouvernement a expiré. Dans la province du Kasaï-central, on continue pourtant à utiliser les sacs en plastique dans les marchés.

Le décret du Premier ministre Tshibala interdisait la production, l’importation, la commercialisation et l’utilisation des sacs, sachets et autres emballages en plastique, depuis le 30 décembre 2017 n’est pas respecter à Kananga.

Le moratoire de six mois avait été institué, pour permettre aux opérateurs économiques d’écouler leurs stocks. Ce moratoire a expiré le 30 juin dernier.

Un mois et demi après l’expiration de ce délai, la mesure n’est toujours pas respectée dans la ville de Kananga.

Une  vendeuse de vêtements importés  affirme être au courant de la mesure. Mais elle soutient que ce sont les clients qui exigent que la marchandise leur soit livrée dans des sacs en plastique.

« C’est impossible de ne pas utiliser ça. Parce que par exemple, j’ai des coupes et d’autres marchandises. Lorsque quelqu’un achète et que je lui donne en mains il réclame le sachet. Ce n’est pas applicable pour l’instant. C’est question d’expliquer aux gens pour qu’ils comprennent qu’on ne peut plus utiliser les sachets », explique cette vendeuse.

En avril dernier, le ministre de l’Industrie avait annoncé que des inspecteurs industriels, la police nationale congolaise et les inspecteurs de l’environnement allaient effectuer des contrôles à toute l’étendue du territoire nationale.

À LIRE AUSSI

À LA UNE
Retour en haut