› Santé

Cholera : 23 166 cas suspects depuis janvier 2018

Image d'illustration

798 personnes sont mortes de choléra, depuis janvier 2018 en République démocratique du Congo parmi les 23 166 cas suspects, a indiqué mercredi la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en RDC (MONUSCO).

 

« La situation de l’épidémie de choléra en RDC reste très préoccupante. De janvier à mi-octobre 2018, 23 166 cas suspects dont 798 décès ont été notifiés« , a écrit la mission dans un compte rendu.  Contrairement aux situations antérieures où la majorité des cas était rapportée dans les régions endémiques de l’Est du pays, « c’est la quasi-totalité de la RDC, avec 24 provinces sur les 26, qui a été touchée cette année » avec l’atteinte des provinces de la région du Kasaï « alors que l’évolution générale tendait déjà à la baisse« , explique la mission.

Cette flambée meurtrière peut s’expliquer par la réponse tardive à une flambée de cas ou encore la faible qualité des soins par manque de ressources, dont les prestataires formés, estiment les agences onusiennes.  La tendance est « à la baisse » dans la région du Kasaï depuis quelques semaines, alors que l’on assiste à une tendance à la hausse dans les zones endémiques du Tanganyika , Sud-Kivu, Lomami et le Kongo Central. « La situation actuelle démontre que l’épidémie de choléra de 2017 ne s’est jamais tassée« , conclut l’ONU. Le choléra se transmet par une bactérie qui s’attrape par « l’ingestion d’aliments ou d’eau contaminée« , selon l’OMS.

Il se manifeste par des diarrhées et une forte déshydratation pouvant mener à une mort rapide.  En 2017, la RDC a connu l’une de ses pires épidémies de choléra depuis des dizaines d’années. Au moins 1 132 personnes ont été tuées par la maladie et plus de 53 600 cas suspects ont été recensés, selon un dernier bilan officiel.

À LA UNE
Retour en haut