› Société

Un chef coutumier soupçonné d’entretenir une milice à Lomami

Le chef coutumier et député provincial Kamanda Lumpungu dit “Ya-Kawundu IV”, est arrêté le lundi 19 mars 2018 par les forces de l’ordre à Kabinda, chef-lieu de la province de Lomami.

Un des chefs coutumiers influents de l’ethnie “songye” majoritaire dans la province de Lomami, cet élu provincial est soupçonné par la police de fomenter une milice.

“Le chef Kamanda Lumpungu est soupçonné d’entretenir une milice qui projette des attaques contre les autorités publiques”, a brièvement dit un responsable de la police qui a requis l’anonymat.

La même source précise que des échanges des tirs ont opposé les forces de l’ordre et de sécurité à la garde rapprochée du chef Kamanda avant son arrestation.

“Des militaires et policiers armés sont entrés de force dans la résidence du chef coutumier Kamanda Lumpungu pour l’arrêter. Les jeunes présents dans la résidence ont opposé une résistance et les forces de l’ordre ont tiré plusieurs coups en l’air. Ils ont réussi à se saisir du chef et cinq de ses gardes du corps qu’ils ont conduits à la prison centrale de Kabinda”, a-t-elle ajouté.

Selon la section des droits de l’homme de la MONUSCO au Kasaï Oriental, Kamanda a été transféré nuitamment à Mbuji Mayi. Des sources de la société civile donnent une autre version des faits. Elles indiquent qu’il est reproché au chef coutumier d’être proche de l’opposition politique.

“Au départ, le chef était membre du PPRD (Parti présidentiel). Par la suite il a commencé à prendre des distances avec ce parti politique l’accusant de piller la province de Lomami par l’imposition du gouverneur pourtant destitué par l’assemblée provinciale.  Le chef avait même organisé une marche contre le retour du gouverneur Patrice Kamanda. La motion de censure contre le gouverneur Patrice Kamanda avait été initiée par le député provincial Jean Pierre Yangongo Kamanda, jeune frère du chef et membre du parti politique  Alliance pour le renouveau du Congo (G7). Depuis les rapports ne sont pas bons entre le chef et les dirigeants de la MP originaires de Lomami vivant à Kinshasa”, relate un membre de la société civile locale.

Lomami est l’une des trois provinces issues du démembrement de l’ex-Kasaï Oriental. Elle avait été secouée de plein fouet par la milice du chef Kamuina Nsapu. Au mois de novembre 2017, l’assemblée provinciale avait déchu le gouverneur de province pour détournement et megestion. Le ministre national de l’intérieur avait rétabli le gouverneur dans ses fonctions jugeant la procédure de sa déchéance irrégulière.

Depuis, les rapports sont tendus entre le chef coutumier Kamanda Lumpungu et l’exécutif provincial. A Mbuji Mayi (Kasaï Oriental), un autre député provincial a été arrêté par la police le samedi 17 mars pour sa présumée collaboration avec les miliciens Kamwina Nsapu.



Bon plan
Publié le 26.02.2020

Monument à la gloire des soldats congolais

C'est un mémorial érigé en l'honneur des soldats congolais. Il y a trois soldats représentés sur ce monument. Ce sont trois hommes de plus ou…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Kinshasa et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut