› Politique

Une charte du parti au pouvoir pour une candidature unique

signature de la Charte du Front Commun pour le Congo

La charte constitutive du Front Commun pour le Congo (FCC) a été signée ce dimanche 01 juillet 2018. Ce regroupement électoral, qui réunit les partis qui animent le gouvernement et la Majorité présidentielle (MP) sous la direction de Joseph Kabila, se donne l’objectif de gagner les élections à tous les niveaux.

De nombreuses personnalités étaient réunies pour une cérémonie qui se voulaient haute en couleur ce 1er juillet à Kinshasa, en République démocratique du Congo, à l’occasion de la signature de la charte du Front commun pour le Congo (FCC), la nouvelle plateforme électorale initiée par le président Joseph Kabila. Bruno Tshibala a signé cette charte pour le compte du Rassemblement aile Kasa-vubu, José Makila pour le compte de l’opposition signataire de l’accord de la cité de l’union africaine, Aubin Minaku pour le compte de la MP et Maguy Kiala pour la société civile. À l’exception des ministres, Marie-Ange Mushobekwa, Lisanga Bonganga, Oly Ilunga, Bernard Biando, et Emery Okundji déclarés en mission, tous les autres ministres de la composante opposition membres du gouvernement Tshibala ont signé cette charte.

Jean Lucien Bussa, Pierre Kangudia, Justin Bitakwira, Steve Mbikayi, Thomas Luhaka, Egwake Omer, Basile Olongo ont tous signés. Le frère aîné de Moïse Katumbi Katebe Katoto a aussi participé à cette activité comme « invité ». Les ministres issus de la MP ont aussi apposé leur signatures. Le Front Commun pour le Congo (FCC) a été créé depuis début juin 2018 à l’issue de la retraite gouvernementale à Kingakati sur « l’évaluation de la situation politique au regard des échéances électorales débutées ». Le but de cette plateforme est de « cristalliser une synergie puissante des forces de la sagesse, de l’intelligence et du génie congolais afin de rendre possible le développement autocentré et la stabilité au service des services des intérêts de la nation », expliquait Lambert Mende à la sortie de ladite retraite.

Réponse le 3 juillet

La charte constitutive du Front commun pour le Congo souhaite « que le fondateur et les autres signataires de la présente charte s’engagent à soutenir une seule candidature à l’élection présidentielle et à disposer de la majorité pour gouverner », détaille Joseph Kapika, le ministre d’Etat en charge de l’Economie et du Commerce. Le secrétaire général de la Majorité présidentielle et tous les membres du gouvernement, présents dans la salle, ont apposé chacun leur signature au bas de la charte constitutive du FCC, qui les engage autour d’une candidature unique à la présidentielle. Reste aux regroupements politiques et des personnalités à se prononcer. On saura ce 3 juillet si l’appel du chef de l’Etat a été entendu.

Cette coalition politique électorale veut permettre à ses membres de participer « sur la base d’un programme commun à la conquête démocratique du pouvoir à tous les niveaux aux prochains scrutins pour lesquels les membres de la coalition apporteront leurs soutiens à une candidature unique à l’élection présidentielle. Chaque membre de la coalition garde son identité et son autonomie tout en restant soumis à la discipline du groupe », ajoutait-il.

À LA UNE
Retour en haut