› Politique

CENI : Okongo n’a jamais déposé sa candidature

Michel Okongo, président du parti politique Unité des Valeurs

La Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) qualifie de manipulation les propos de Michel Okongo sur son retrait et celui de son départ du processus électoral.

Dans un communiqué publié le  mercredi 22 août 2018, le président du parti politique Unité des Valeurs avait déclaré qu’il a retiré sa candidature de la présidentielle. Il avait ajouté que cette décision est motivée par « l’imposition par la CENI, de manière unilatérale, de la machine à voter ; l’absence de lisibilité, de traçabilité, de visibilité et d’inclusivité du processus électoral ; l’incursion de la Majorité présidentielle au cœur du système électoral afin de le torpiller…en dépit de la mise à l’écart, réelle ou supposée, du chef de l’État et la violation par la CENI du calendrier avec pour conséquence le retardement de la tenue des élections prévues au 23 décembre 2018 ».

 « (…) la déclaration de retrait de candidature de l’intéressé ne correspond nullement à la réalité et n’est qu’un stratagème mis en œuvre par son auteur, dans le dessein malveillant de jeter le discrédit sur le processus électoral, en relayant des accusations gratuites contre la centrale électorale et des déclarations aussi non fondées qu’inexactes sur le respect du calendrier électoral et la machine à voter, en voulant donner l’impression d’agir par nationalisme et respect des valeurs », affirme un communiqué signé par Jean-Pierre Kalamba, rapporteur de la CENI. Pour sa part, Michel Okongo persiste. « J’ai déposé ma candidature. Je ne peux pas vous en dire plus. La vérité est têtue. Ce processus va droit au mur. J’ai disposé l’argent de la caution. Ce qui comptait, c’est d’avoir le départ de Kabila (…). On ne peut pas dire que j’ai perdu de l’argent. Le Congo vaut plus de 100 000 USD », a-t-il déclaré.

 

 

Video

Vos paris sportifs
1xbet
À LA UNE
Retour en haut