› Politique

La CENI dit ne pas être “informée” de la condamnation à perpétuité de Frédéric Batumike

La candidature de Batumeke fait problème

La candidature de Batumike a été retenue pour la circonscription de Kabare au Sud-Kivu alors qu’il pèse sur lui  une  condamnation pour crimes contre l’humanité par viol sur mineures.

La Nouvelle dynamique de la société civile (NDSC) au Sud-Kivu se dit désagréablement surpris par l’admission de la candidature de Batumike et parle d’une “légèreté” dans le chef de la CENI. “Pourquoi on affiche les résultats de l’enrôlement ? On affiche pour que ceux qui ont une information préjudiciable puisse l’apporter. Et nous, l’article 29 nous dit que, ceux qui en ont, autorités politico-administratives, les candidats, les témoins, les observateurs, les électeurs, j’ajoute les journalistes de dénoncer. Vous n’avez qu’à prouver que Batumike dans Kabare est condamné pour viol, on évalue (…) quand le ministre de la justice nous informe, les gens disent qu’il a donné les injonctions, nous saurons comment? C’est par la dénonciation que la CENI est informée”, a déclaré ce mardi 28 août Jean-Pierre Kalamba, rapporteur de la CENI.

 

Mais le rapporteur de la CENI encourage ceux qui ont des informations sur la condamnation de Frédéric Batumike à saisir les cours et tribunaux qui siègent actuellement sur les contentieux des candidatures.“Si les tribunaux qui traitent les dossiers en ce moment sont saisis, vous verrez qu’il sera invalidé surtout pour des faits comme celui-là qui sont condamnés par l’article 10 de la loi électorale”, a ajouté JP Kalamba. L’article 10 de la loi électorale déclare inéligible notamment, les personnes condamnées par décision judiciaire irrévocable pour crimes de guerre, crime de génocide et crimes contre l’humanité; les personnes condamnées par un jugement irrévocable du chef de viol, d’exploitation illégale des ressources naturelles, de corruption, de détournement des deniers publics, d’assassinat, des tortures, de banqueroute et les faillis.

Frédéric Batumike est au numéro 60 sur la liste électorale pour le compte du regroupement politique CCU et alliés du ministre de la communication et des médias, Lambert Mende. Le 13 décembre 2017, Frédéric Batumike a été condamné avec dix membres de sa milice dénommée « Jeshi la Yesu »( Armée de Jésus), à la prison à vie pour crime contre l’humanité par viol sur des mineures âgées de 1 à 9 ans et assassinats.

Video

Vos paris sportifs
1xbet
À LA UNE
Retour en haut