› Non classé

La CENI dément les rumeurs sur une possible organisation d’un référendum

Norbert Kantitima Bashengezi face à la presse, il dément les rumeurs sur un possible référendum.

Le vice-président de la CENI, Norbert Kantitima Bashengezi invite toute la classe politique à retenir les dates “essentielles” qui figurent sur le calendrier électoral.

Depuis quelques jours, des rumeurs selon lesquelles la commission électorale nationale indépendante, entend organiser un référendum circulent au sein de l’opinion public. Pour la CENI, ces informations ne sont pas fondées, parce que ce scrutin n’est pas prévu dans le calendrier qui fixe au 23 décembre 2018 les élections présidentielle, législatives nationales et provinciales.

Lundi 15 janvier, le vice-président de la CENI, Norbert Kantitima Bashengezi, l’a confirmé à l’issue d’une séance de sensibilisation des cadres et agents de la centrale électorale/ville de Kinshasa sur le calendrier, la loi électorale ainsi que la machine à voter.

“Nous ne prolongerons pas la date parce que le calendrier dément le référendum et un autre dialogue. Nous appelons tous ceux qui veulent faire la politique à respecter le calendrier”, a dit Norbert Kantitima à la presse. Il a, à cet effet, annoncé que le chef de l’Etat, Joseph Kabila, pourrait promulguer la loi portant répartition des sièges le 8 mai 2018.

Dans une interview accordée aux médias congolais de la diaspora et rendue publique vendredi 12 janvier, l’ex-gouverneur du Katanga, Moïse Katumbi avait déclaré que les intentions de Joseph Kabila sont clairement d’organiser un référendum dans le but de se maintenir au pouvoir en complicité avec la Ceni.

“Kabila ne veut pas organiser les élections. Quand j’avais démissionné en 2015, j’avais fait un communiqué sur mon compte Twitter pour dire que Kabila ne veut pas partir. Et vous pouvez alors voir que tout ce que j’avais dit était rien que la vérité”, avait-il dit au cours d’une interview accordée Tshangu TV1.

Le vice-président de la CENI a profité ce lundi 15 janvier, pour inviter ceux qui ont des ambitions électorales à retenir les dates “essentielles” qui figurent sur le calendrier électoral.

“Le 23 juin nous allons convoquer le scrutin, le 24 juin nous allons ouvrir nos bureaux de réception et traitement des candidatures pendant 15 jours jusqu’au 8 juillet, et du 25 au 8 août que celui qui voudrait être candidat président de la république, candidat député national pourront déposer leur dossier à nos bureaux de réception et traitement des candidatures. Le 19 septembre ils vont tous connaitre les noms des retenus parce qu’on doit rendre publique la liste. Nous allons accréditer les témoins et les observateurs au mois de novembre et décembre, et le 20 novembre c’est le début de la campagne qui durera 30 jours et se terminera le 21 décembre, le 23 c’est le jour de l’élection du président et des députés”, a-t-il ajouté.

Norbert Kantitima rappelle aux congolais de la diaspora que le début de leur enrôlement est fixé au mois de juillet 2018.

« L’enrôlement de la diaspora ne fait pas parti de la répartition des sièges, nous l’avons prévu pour juillet et on va y aller, cela ne va pas handicaper le déroulement du processus », a-t-il conclu.



Bon plan
Publié le 26.02.2020

Monument à la gloire des soldats congolais

C'est un mémorial érigé en l'honneur des soldats congolais. Il y a trois soldats représentés sur ce monument. Ce sont trois hommes de plus ou…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Kinshasa et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut