› Non classé

Casques bleus tués à Beni : « preuve que la capacité de nuisance des ADF reste intacte », selon la société civile

Le 11/12/2017. Cérémonie d’hommage à Beni, Nord-Kivu, aux 14 casques bleus tués à Semuliki, axe Mbau-Kamango, territoire de Beni, le 7 décembre 2017. Photo MONUSCO/Anne Herrmann.

Les casques bleus tués à Beni le 7 décembre dernier étaient de nationalité tanzanienne.

La société civile de Beni estime que l’attaque de la base de la MONUSCO de Semuliki à Beni, qui a couté la vie à quinze casques bleus tanzaniens le 7 décembre dernier « prouve que  la capacité de nuisance des ADF est restée intacte, contrairement à ce qui se dit autour de ce groupe armé ».

Le président de cette organisation, le pasteur Gilbert Kambale, l’a dit mardi 23 janvier à son interlocuteur, le russe Dmitri Titov qui conduit la mission d’enquête de l’ONU sur ces tueries attribuées aux présumés rebelles ougandais des ADF.

M. Kambale recommande également un rapprochement entre militaires et civils pour instaurer la confiance.

Quant à la solution à préconiser pour mettre fin à l’activisme des ADF dans la région, la société civile de Beni a conseillé l’option militaire.

Cet échange avec la société civile de Beni marque la fin de la mission de l’équipe spéciale d’enquête sur l’attaque armée du 7 décembre 2017 qui a couté la vie à 15 casques bleus à Semuliki.



Bon plan
Publié le 26.02.2020

Monument à la gloire des soldats congolais

C'est un mémorial érigé en l'honneur des soldats congolais. Il y a trois soldats représentés sur ce monument. Ce sont trois hommes de plus ou…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Kinshasa et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut