Elections 2018 › Présidentielle

Campagne électorale : Fayulu est rentré hier à Kinshasa sous escorte de la Monusco

Cortège de Martin Fayulu

Martin Fayulu est rentré mercredi 19 décembre dernier, à Kinshasa sous escorte de la Monusco. Bloqué pendant plusieurs heures au poste de la N’Sele suite à l’interdiction du gouverneur de Kinshasa de poursuivre la campagne électorale dans la capitale.

Le candidat n°4 à la Présidentielle du 23 décembre prochain, n’a pas pu donner son meeting prévu à la Place Sainte-Thérése, malgré la forte mobilisation de ses partisans et des militants des partis membres de la méga plateforme Lamuka.

Des sources bien renseignées affirment que Martin Fayulu et les siens ont tenté, en vain, de forcer la barrière érigée par des éléments de la PNC. Le responsable de la Police nationale congolaise en poste au niveau du pont N’Sele aurait fait comprendre aux acteurs de  Lamuka  qu’il s’appuyait sur le communiqué du gouverneur de la ville interdisant la campagne électorale des candidats président de la République à Kinshasa pour des raisons sécuritaires.

Ce qui n’a pas convaincu le candidat de la coalition Lamuka en provenance du Grand Bandundu. Les deux parties se sont ainsi engagés dans les échanges verbaux jusqu’à ce qu’une équipe de soldats onusiens soit descendue sur les lieux.

D’après des informations en notre possession, la présence des militaires de la Monusco n’a pas arrangé grand-chose dans un premier temps. Les policiers de la PNC s’en tenant mordicus à la stricte observance de la décision de l’Hôtel de ville de Kinshasa auraient fait état de la situation à Sainte-Thérèse où des milliers de partisans de Martin Fayulu continuaient à affluer alors que le meeting a été interdit. Aussi, le commandant des opérations de la PNC à N’Sele a-t-il redouté que des militants de « Lamuka » amassés tout au long du boulevard Lumumba réserve un accueil triomphal à leur leader pendant que ces mouvements de foule ont été interdit pour tous les candidats président de la République.

Selon un membre de la coalition « Lamuka » , face à cette situation, les deux parties se sont engagées à ne « libérer » la délégation conduite par Martin Fayulu que la nuit sous escorte de la Monusco. Question de préserver l’ordre public, conformément au communiqué du gouverneur de la ville rendu public à la veille de la journée d’hier mercredi 19 décembre.



Bon plan
Publié le 26.02.2020

Monument à la gloire des soldats congolais

C'est un mémorial érigé en l'honneur des soldats congolais. Il y a trois soldats représentés sur ce monument. Ce sont trois hommes de plus ou…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Kinshasa et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut