› Politique

Calendrier électoral : l’opposition et les mouvements citoyens promettent de faire parler la rue

Ce calendrier électoral fixe les élections présidentielle, législatives nationales et provinciales en décembre 2018 et la proclamation des résultats en janvier 2019.

La Commission Électorale Nationale et Indépendante (CENI) a rendu public le dimanche 5 novembre 2017 le calendrier fixant dates et modalités du déroulement des élections tant attendues en République démocratique du Congo.

Ce calendrier électoral fixe les élections présidentielle, législatives nationales et provinciales en décembre 2018 et la proclamation des résultats en janvier 2019.

La MP se félicite… l’opposition s’offusque

Tout naturellement, la Majorité présidentielle (MP) se félicite de ce calendrier électoral et souligne également qu’il est impossible d’organiser une transition sans Kabila. La mouvance présidentielle s’appuie sur l’Article 70 de la constitution :

« Le Président de la République est élu au suffrage universel direct pour un mandat de cinq ans renouvelable une seule fois. À la fin de son mandat, le Président de la République reste en fonction jusqu’à l’installation effective du nouveau Président élu »

Les principales forces de l’opposition politique dénoncent  « un nouveau sursis »  accordé au président Joseph Kabila qui était censé quitter le pouvoir fin-2016 déjà, selon la constitution, et fin-2017 conformément à l’Accord de la Saint-Sylvestre.

« C’est un schéma attentatoire à la constitution et au peuple congolais, destiné à maintenir indéfiniment, en toute illégalité et toute illégitimité, Joseph Kabila au pouvoir », a déclaré UDAO, parti politique membre du Rassemblement, principale plateforme de l’opposition.

Point de vue partagé par le candidat déclaré à l’élection présidentielle Moise Katumbi qui, pour sa part, a qualifié ce calendrier électoral de « fantaisiste ».

De leur côté, les mouvements citoyens appellent à la mobilisation. La LUCHA affirme ne plus reconnaître Kabila comme président de la République et appelle à l’application de l’Article 64 de la constitution.



Bon plan
Publié le 26.02.2020

Monument à la gloire des soldats congolais

C'est un mémorial érigé en l'honneur des soldats congolais. Il y a trois soldats représentés sur ce monument. Ce sont trois hommes de plus ou…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Kinshasa et recevez gratuitement toute l’actualité

Retour en haut