Politique › Actualité

C. Nangaa rassure les sénateurs de la tenue des élections conformément au calendrier de la CENI

Corneille Nangaa

La Commission électorale nationale indépendante (CENI), a rassuré jeudi 13 septembre dernier le bureau de la Chambre haute du Parlement de la tenue effective des élections le 23 décembre prochain.

Au cours d’une séance de travail jeudi au Palais du peuple entre cette institution et le bureau du Sénat avec à sa tête Léon Kengo wa Dondo, son président, le rapporteur de la CENI, Jean-Pierre Kalamba, a précisé que « tous les paramètres sont au vert ».

1200 machines à voter sont déjà déployées à l’intérieur du pays où la CENI a délégué des missions chargées de recruter des techniciens qui, après leur formation sillonneront les villages, du pays afin de sensibiliser les électeurs à l’utilisation de cette machine.

La sensibilisation à l’intérieur du pays se fera dans les aéroports, ports, gares et à travers les églises, avec comme objectif d’amener 80% d’électeurs à expérimenter la machine à voter avant le jour des scrutions.

D’après Jean-Pierre Kalamba, avec la machine à voter, les moyens suffisent pour que le déploiement se fasse en temps voulu, car on n’attend pas la fabrication du bulletin de vote qui pourrait  nous  amener au-delà du mois de novembre prochain.

Selon le plan élaboré par la CENI, la dernière machine sera fabriquée le 18 septembre 2018. « Des listes d’électeurs sont affichées dans les chefs-lieux des territoires et dans de grandes écoles qui constituaient les sites d’inscription, les 40,371 millions d’électeurs présentés à l’OIF ont été rattachés aux sites qui seront des bureaux de vote. Des hélicoptères, 4 gros porteurs plus ou moins 200 camions et 100 jeeps seront prêts à être déployés à temps », a indiqué  le rapporteur de la CENI.

À LA UNE
Retour en haut