Politique › Actualité

Bruxelles «regrette» la décision de Kinshasa de fermer ENABEL et la Maison Schengen

Dans un communiqué publié jeudi 25 janvier, Bruxelles dit «prendre acte» de ces mesures, mais prévient des conséquences éventuelles.

La Belgique «regrette» l’annonce par les autorités de la RDC de fermer l’agence de développement belge ENABEL (ex-Coopération technique belge, CTB) et la maison Schengen à Kinshasa, qui délivre les visas pour l’espace Schengen. Cette structure est gérée par l’Ambassade de Belgique en RDC. Dans un communiqué publié jeudi 25 janvier, Bruxelles dit «prendre acte» de ces mesures, mais prévient qu’elles affecteraient des centaines de travailleurs congolais et la délivrance des visas pour les pays concernés.

Dans un message du ministre congolais des Affaires Etrangères transmis la veille à la Belgique, la RDC indique qu’elle n’a pas besoin d’aide de la Belgique. Selon ce document, «la coopération au développement belge n’est ni indispensable aux autorités congolaises ni vitale pour la vaillante et mature population de la RDC.»

La Belgique regrette cette annonce qui risque d’empêcher l’agence ENABEL «d’opérer directement et significativement en faveur de la population congolaise, principalement dans les secteurs de l’agriculture, de la santé publique et de l’enseignement.»

«Cette décision affecterait aussi les centaines de collaborateurs congolais qui travaillent pour l’agence», fait savoir le communiqué de la Belgique, qui rappelle qu’à travers ses décisions, visites et présence sur place, elle veille avant tout à soutenir la population congolaise.

Le 10 janvier dernier, le vice-premier ministre et ministre des Affaires étrangères Didier Reynders et le vice-Premier ministre et ministre de la Coopération au développement Alexander De Croo avaient décidé de mettre fin à une série d’interventions qui devaient être mises en œuvre directement par les autorités congolaises. En réaction, la RDC a annoncé la fermeture de l’agence ENABEL et de la Maison Schengen.

Dans son communiqué, la Belgique explique que le sens de cette décision vise à réorienter un quart des moyens disponibles de la coopération gouvernementale vers l’aide humanitaire et la coopération avec les organisations de la société civile congolaise, les universités et les institutions scientifiques.

«A l’instar de ses partenaires régionaux, européens et internationaux, la Belgique souhaite avant tout que les besoins et les droits fondamentaux de la population soient pris en compte et que l’on aille vers des élections crédibles», soutient le document, qui ajoute que «le gouvernement belge réitère son attachement à un dialogue politique avec la RDC.»

En ce qui concerne la maison Schengen à Kinshasa, le communiqué de la Belgique rappelle que c’est une représentation commune qui délivre des visas vers l’espace Schengen pour le compte de 17 Etats membres de l’Union européenne (et la Norvège):

  1. République Tchèque
  2. Allemagne
  3. Estonie
  4. France
  5. Italie
  6. Lituanie
  7. Lettonie
  8. Luxembourg
  9. Hongrie
  10. Pays-Bas
  11. Autriche
  12. Portugal
  13. Finlande
  14. Suède
  15. Slovénie
  16. Slovaquie
  17. Belgique
  18. Norvège.

La Belgique se concertera dès lors avec ses partenaires européens, tout autant concernés par cette décision, qui affectera la délivrance de ces visas pour les ressortissants congolais, prévient le communiqué.



Bon plan
Publié le 26.02.2020

Monument à la gloire des soldats congolais

C'est un mémorial érigé en l'honneur des soldats congolais. Il y a trois soldats représentés sur ce monument. Ce sont trois hommes de plus ou…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Kinshasa et recevez gratuitement toute l’actualité

Retour en haut