Politique › Justice

Bruxelles : des combattants de l’UDPS accusés de menacer la vie de Louis Michel

Louis Michel

L’ancien ministre des Affaires étrangères belge et Commissaire européen à la coopération internationale Louis Michel, aurait reçu des menaces de mort  provenant de certains congolais.

Cette menace est prise au sérieux par les services de Sûreté de l’État belge. Selon un journal local belge, à la fin de l’année passée, le ministre d’État, Louis Michel, aurait été pris à partie par des opposants congolais et aurait reçu plusieurs lettres contenant des menaces de mort.

« J’ai reçu plusieurs lettres de menaces. J’ai refusé la protection rapprochée mais je suis effectivement sous surveillance », a confirmé le député européen, ancien commissaire européen et père de l’actuel Premier ministre, Charles Michel.

Les menaces ont débuté le 10 décembre dernier, à Oslo, lors de la remise du Prix Nobel de la Paix au docteur congolais Denis Mukwege, après laquelle une dizaine d’opposants congolais, de la mouvance de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) s’en sont pris à l’homme politique.

À la sortie, une dizaine d’opposants congolais, de la mouvance de l’UDPS s’en est pris violemment à lui, le traitant de « génocidaire » et d’« assassin ». Ils avaient effectué le déplacement dans la capitale norvégienne depuis Bruxelles et Louis Michel avait dû être exfiltré par la police jusqu’à son hôtel.

Durant le mois décembre, le père de l’actuel Premier ministre belge a encore reçu des lettres contenant des menaces de mort explicites à son domicile de Jodoigne. L’élu a porté plainte et l’affaire a été prise très au sérieux par la Sûreté de l’État qui lui a proposé une protection rapprochée. Comme il le confirme lui-même, il ne l’a pas acceptée mais il est sous surveillance discrète depuis lors.



Bon plan
Publié le 12.02.2021

RDC : Que faire ce Weekend de la Saint Valentin ?

Ce 14 février, la société BRASIMBA offre des espaces et des bons plans.  Elle  vous proposer  de très belles  soirée en amoureux. En couple ou…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Kinshasa et recevez gratuitement toute l’actualité

Retour en haut