› Société

Beni : les élèves reprennent le chemin de l’école

Image d'illustration

Les enseignants de la ville de Beni, dans la province du Nord-Kivu, ont décidé, ce lundi 26 novembre, de reprendre dès ce 27 novembre 2018 les cours qui étaient  suspendus depuis 1 mois sur toute l’étendue du territoire.

Les cours avaient été suspendus il y a un mois pour  exiger des autorités la restauration de la sécurité dans le territoire de Beni, base des rebelles ougandais des Forces démocratiques alliées (ADF), auteurs présumés d’une série de massacres de civils. « Parmi les motivations de la reprise des cours, il y a le retard que nous venons d’enregistrer par rapport au calendrier scolaire, les offensives qui ont été lancées contre les ADF parce que c’était aussi parmi nos recommandations. Il y a aussi le silence des autorités car ça fait un mois depuis que nous sommes dans le mouvement de suspension mais les autorités s’écartent de nous et nous nous sentons abandonnés », explique  Paluku Ghislain, secrétaire permanent du SYECO, dans la ville de Beni.  Les cours vont reprendre alors que l’incertitude sur la sécurité persiste encore dans la commune de Ruwenzori, repaire des rebelles.

Deux tiers (2/3) des habitants ont abandonné leurs maisons dans cette commune suite, notamment, aux incursions répétitives des rebelles ADF dans les quartiers Boikene et Paida. Les autorités et les responsables d’écoles dans cette entité ont décidé de la délocalisation de certaines écoles. « C’est un arrêt définitif de notre mesure. Demain, nous commençons avec les cours mais, comme l’insécurité est toujours permanente, on ne sait pas si les parents vont nous envoyer leurs enfants demain. Mais si les enfants seront là, on démarre directement. Nous sommes déterminés », a-t- il ajouté.  Sur mot d’ordre des chefs d’établissements, les cours ont repris depuis le lundi 19 novembre dans les universités et instituts supérieurs de la ville de Beni, située dans le grand Nord de la province du Nord-Kivu.

À LA UNE
Retour en haut