Politique › Partis politiques

Application de l’accord de la Saint-Sylvestre : fin d’exil pour Moïse Katumbi

https://www.journaldekinshasa.com/wp-content/uploads/2019/02/KATUMBI-28-2-9.jpg
Moïse Katumbi

L’ancien gouverneur du Katanga Moïse Katumbi a entamé, mercredi 27 février dernier, les formalités d’octroi de passeport biométrique congolais à l’Ambassade de la RDC en Belgique.

Les observateurs parlent d’une instruction formelle du chef de l’État que les services consulaires s’exécutent. Une décision qui s’inscrit dans le cadre de la décrispation politique annoncée par Félix Tshisekedi.

Selon une source proche de l’ambassade de la RDC à Bruxelles, le passeport de Moïse Katumbi sera imprimé ce vendredi 28 février 2019. Ce qui lui permettra, dans les jours à venir, de retourner dans son pays natal.

L’accord de la Saint-Sylvestre  

Rappelons que, l’opposant en exil Moïse Katumbi a toujours réclamé l’application de toutes les mesures de décrispation politique contenues dans l’accord de la Saint-Sylvestre dont la libération des prisonniers politiques et le retour des exilés.

Suspecté de recrutement de mercenaires étrangers, Moïse Katumbi, candidat déclaré à la présidentielle en RDC et opposant farouche à un troisième mandat de Joseph Kabila, a été inculpé par la justice pour « atteinte à la sûreté intérieure et extérieure de l’État ».

C’est en mai 2016, que Moïse Katumbi a commencé son exil en Afrique du Sud où il est parti pour des soins médicaux, sans perspective de retour, alors qu’il était poursuivi par la justice congolaise.



À LA UNE
Retour en haut