Société › Actualité

Angola : João Lourenço poursuit l’expulsion des congolais dans son pays

https://www.journaldekinshasa.com/wp-content/uploads/2019/03/ANGOLA-14.jpg
Des congolais expulsés en Angola

Les expulsions et les retours volontaires des congolais vivant en Angola se poursuivent. 6 200 personnes ont été recensées en février, et près d’un millier depuis le début du mois de mars, a rapporté l’équipe pays su système des nations unies en RDC au cours de la conférence de presse organisée mercredi 13 mars à Kinshasa.

Selon des sources officielles, entre le 1er octobre 2018 et le 31 janvier 2019, 402 300 ressortissants congolais sont rentrés d’Angola, après l’expiration d’un délai donné par les autorités angolaises aux migrants en situation irrégulière pour quitter volontairement le territoire de ce pays. Les données validées par la Direction Générale des Migrations (DGM) font état de 300 365 retournés volontaires et 101 935 expulsés qui ont été accueillis dans cinq provinces de la RDC : Kongo Central, Kwango, Kasaï, Kasaï Central et Lualaba. Les expulsions et les retours volontaires se poursuivent encore (6 200 personnes recensées en février, et près d’un millier depuis le début du mois de mars), renseigne la même source.

Pour rappel, en octobre 2018, le Gouvernement angolais a lancé une vaste opération d’expulsion des immigrés vivant sur le territoire national en situation irrégulière. Cette opération touche particulièrement les populations congolaises qui se sont vu expulser de force vers 8 postes frontières. Ces expulsions ont été accompagnées d’exactions à l’encontre des populations visées se retrouvant du jour au lendemain en République démocratique du Congo sans ressources ni biens et parfois sans document d’identité.

A l’issue de sa rencontre avec son homologue angolais, João Lourenço, début février, le président Félix Tshisekedi avait réagi au sujet des expulsions des Congolais du territoire angolais. Il a souhaité qu’il y ait une communication préalable afin de permettre à son pays de se préparer.

« Je souhaite plus de collaboration avec le Service de migration et des étrangers de l’Angola, afin que les expulsions soient faites en harmonie avec les autorités de la RDC », avait-il dit au cours d’une conférence de presse.

À LA UNE
Retour en haut