› Opinions

Affaire Ne Muanda Nsemi : Jean-Claude Vuemba dénonce le traitement inhumain

Jean-Claude Vuemba

Jean-Claude Vuemba  Président national du Mouvement du Peuple Congolais pour la République (MPCR), juge inacceptable le traitement infligé par Ne Mwanda Nsemi par les éléments de la Police Nationale Congolaise (PNC) lors de son arrestation.

L’élu de Kasangulu a dans un ton ferme,  rappelé lundi devant la presse que la mission première de la police est d’abord de sécuriser les hommes et leurs biens et non commettre le pillage et autres violations flagrantes des droits de l’homme comme cela a été constaté à la maison du leader de Bundu Dia Mayala.

Jean-Claude Vuemba condamne ce qu’il considère comme une humiliation de ce leader Kongo, victime de personnes qui devraient plutôt le sécuriser et briller par le respect des droits humains, plus que tous les autres corps de l’État.

« A l’Inspection Provinciale de la ville de Kinshasa, ce sont des policiers qui étaient en train de le filmer et pire, devant leur général. Depuis sa résidence, ce sont les policiers qui filmaient et non les congolaises et congolaise qui ne pouvaient qu’être curieux de ce qui s’est passé. D’ailleurs, tout le monde a vu comment, il a été poussé par un coup de crosse », a condamné Vuemba.

Le président du MPCR déplore également le traitement rabaissant réservé à « la ndona » (l’épouse) du leader du BDM frappée à coups de balai par un policier, à l’ère où tout monde condamne les violations faites à la femme.

Par cet acte, Jean-Claude Vuemba pense que cette police a exagéré et souhaite qu’elle soit punie car ne pouvant plus être représentative de la population.

Il sied de rappeler que Ne Muanda Nsemi a été arrêté le vendredi 24 avril dernier par les éléments de la Police Nationale Congolaise, conduits par le général Kasongo, commissaire divisionnaire de la police ville de Kinshasa.



Bon plan
Publié le 26.02.2020

Monument à la gloire des soldats congolais

C'est un mémorial érigé en l'honneur des soldats congolais. Il y a trois soldats représentés sur ce monument. Ce sont trois hommes de plus ou…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Kinshasa et recevez gratuitement toute l’actualité

Retour en haut