› Société

Aucun survivant à Misisi après deux semaines de recherche

Mines d'or en RDC

Mercredi 17 Octobre est  fini les travaux de secours à Misisi où une vingtaine de creuseurs sont restés coincés dans les décombres après un éboulement dans une mine d’or.

Le drame  a eu lieu le 4 octobre après une forte pluie qui avait provoqué de graves inondations à Misisi, cité  minière située dans le territoire de Fizi. « Il n’y a plus d’espoir, les travaux ont été clôturés. Nous pouvons donc déclarer ces personnes mortes car à ce stade. Il a fallu beaucoup de moyens logistiques que nous n’avons pas », a déclaré  l’administrateur du territoire de Fizi, Aimé Kawaya. Toutes les tentatives de sauver  les creuseurs bloqués sous les décombres depuis deux semaines n’ont pas été escomptées.  Aucun survivant n’a pu être sauvé. « Ils sont morts par asphyxie », regrette le président de la société civile locale, Willy Wilondja. Après l’éboulement, l’administrateur du territoire de Fizi avait affirmé qu’un seul corps avait été retrouvé et qu’une vingtaine de creuseurs, soit 25 au total, sont restés « vivants mais coincés sous les décombres, à une centaine de mètres sous terre ».

« Nous avions espoir mais pas pour l’instant », souligne l’administrateur qui avait annoncé avoir reçu des « moyens financiers » de la part du directeur de cabinet du président Joseph Kabila, Néhémie Mwilanya qui est originaire du territoire de Fizi. L’équipe de secouristes engagés a été « déçue »  mercredi dernier « par l’odeur que dégage cette mine et qui les a poussé à affirmer que personne n’est en vie sous les décombres ». Willy Wilondja affirme pourtant quelques jours plutôt on pouvait attendre « les cris des survivants. ». Par le canal d’un tuyau en caoutchouc, les secouristes volontaires envoyaient de l’eau et la bouillie aux survivants  pour leur maintien en vie. Depuis l’éboulement, les proches et membres de familles de ces creuseurs  avaient élus domicile dans les encablures de cette mine détenue par un particulier.

Mercredi soir, ils ont tous regagné leurs habitations sous une note de tristesse et de désespoir. La mine a été fermée et les croix en bois ont été placées sur les décombres.  La société civile est convaincue que le mauvais entretien du puits a causé cet éboulement. Sous couvert d’anonymat, un notable du territoire de Fizi dont relève la cité de Misisi, a dénoncé une « négligence extrême des autorités » et a exigé des « enquêtes » sur  ce « sacrifice inutile ». « On ne comprend pas comment des gens peuvent passer deux semaines sous les décombres et mourir par asphyxie  alors que nous appris que des aides ont été envoyées à Misisi pour sauver ces vies, c’est une négligence « , s’est emporté le notable, de passage dans la capitale Kinshasa. En cette période pluvieuse, les éboulements sont chroniques à Misisi, cité localisée à plus de 200 kilomètres d’Uvira, deuxième ville de la province du Sud-Kivu.

Ce matin, un creuseur a été surpris par un éboulement dans un puits d’Or proche de la rivière Kimbi, à l’Ouest de Misisi. Il est mort. Mardi 16 Octobre, deux creuseurs ont perdu la vie par « manque d’oxygène » lors d’une tentative de vol de “pierres précieuses”  dans un puits appartenant à un tiers. Les accidents meurtriers dans les mines artisanales sont fréquents au Congo – Kinshasa, mais peu sont documentés car se produisant dans des zones inaccessibles.

 

 



Bon plan
Publié le 26.02.2020

Monument à la gloire des soldats congolais

C'est un mémorial érigé en l'honneur des soldats congolais. Il y a trois soldats représentés sur ce monument. Ce sont trois hommes de plus ou…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Kinshasa et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut