› Santé

Ebola : 48 volontaires en formation contre la propagation du virus

Des volontaires en pleine formation

Le Comité International de la Croix-Rouge (CICR) procède à la formation de 48 volontaires à déployer à Mangina et à Beni Ville pour lutter contre la propagation de la maladie à virus Ebola.

Nous sommes en train de former 48 volontaires de la Croix-Rouge. Je pense à installer deux équipes dont 24 volontaires à Beni Ville et 24 autres à Mangina. Hier, ils ont été formés sur les généralités et tout ce qui concerne la désinfection, la préparation et la session colorée. Aujourd’hui, nous avons travaillé sur le protocole. L’habillage et le déshabillage”, explique Hubert Dieudonné, l’un des formateurs de la Croix Rouge chargé de traitement et service sécurisé. Les volontaires auront notamment la tâche de faciliter les inhumations sans risque de contamination et dans toute dignité des personnes décédées d’Ebola à Mangina et Beni Ville. C’est depuis le 7 août dernier que l’équipe du Comité International de la Croix-rouge est arrivée à Beni dans le cadre de la riposte contre Ebola.

Selon les statistiques du ministère de la Santé, publiées le vendredi dernier, 11 morts par Ebola ont été enregistrés depuis le 1er août. 48 cas de fièvre hémorragique ont été signalés dans la région, dont 21 confirmés et 27 probables. 51 cas suspects sont en cours d’investigation et 4 nouveaux cas ont été confirmés dans la zone de Santé de Mabalako. Une unité médicale d’intervention rapide (UMIR) des forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) est arrivée à Beni depuis jeudi dernier pour prendre en charge la sensibilisation et la prévention dans des camps militaires et sécuriser des équipes de surveillance, déployées sur le terrain.



Bon plan
Publié le 26.02.2020

Monument à la gloire des soldats congolais

C'est un mémorial érigé en l'honneur des soldats congolais. Il y a trois soldats représentés sur ce monument. Ce sont trois hommes de plus ou…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Kinshasa et recevez gratuitement toute l’actualité

Retour en haut