Politique › Partis politiques

Un parti d’opposition rejette la proposition de Nikki Haley en rapport avec les élections en RDC

l’ambassadrice américaine aux Nations Unies, Nikki Haley

La représentante permanente des USA à l’ONU qui vient de séjourner du 25 au 27 octobre en RDC a indiqué qu’il serait important que les élections soient organisées en 2018 au plus tard.

L’Union démocratique africaine originelle (UDA – opposition) a rejeté, dans une déclaration rendue publique samedi, la proposition faite la veille à Kinshasa par l’ambassadrice américaine aux Nations Unies, Nikki Haley, d’organiser les élections en 2018 en RD Congo.

Tout en respectant l’ambassadrice américaine, l’UDA estime « qu’elle ne peut pas nous imposer ses vues ».

Car, explique ce parti de l’opposition congolaise dans sa déclaration, « la seule volonté du peuple congolais aujourd’hui c’est de voir Kabila quitter le pouvoir d’ici le 31 Décembre 2017 ».

La représentante permanente des USA à l’ONU qui vient de séjourner du 25 au 27 octobre en RD Congo a martelé, à l’issue d’une séance de travail vendredi à la Commission électorale nationale indépendante (CENI), que son pays n’appuiera pas le calendrier électoral s’il ne spécifie pas que les élections auront lieu en 2018.

« C’est important d’organiser les élections en 2018 », a-t-elle dit ajoutant que « si les élections ne sont pas organisées en 2018, la RDC ne pourra pas compter sur l’appui de la communauté internationale et celui des Etats-Unis ».

Pour sa part, en réaction à cette thèse des élections en 2018, le président de la CENI, Corneille Nangaa, a promis de prendre en compte ce point de vue de l’ambassadrice américaine dans les consultations en cours menées par la CENI.

Il a cependant souligné que son institution est « indépendante non seulement vis-à-vis des institutions nationales, mais aussi de la communauté internationale ».

La CENI avait proposé un délai de 504 jours à partir de la fin de l’enrôlement des électeurs pour arriver au jour du scrutin.

Cette proposition avait été rejetée par l’opposition et la société civile qui appellent même à une transition sans le président Kabila à partir du 31 décembre 2017 et au remplacement des dirigeants actuels de la CENI.

Aussi, lors de son séjour en RD Congo, l’ambassadrice s’est entretenue vendredi à Kinshasa avec un groupe d’opposants notamment Felix Tshisekedi, Vital Kamerhe, Eve Bazaiba et Pierre Lumbi qui lui ont remis leur mémorandum dans lequel ils exigent une transition en RD Congo sans Joseph Kabila si les élections ne sont pas organisées dans ce pays au 31 décembre 2047, conformément à l’accord politique du 31 décembre 2016.

Par ailleurs, la diplomate américaine s’était entretenue le jour avec le président Joseph Kabila Kabange mais rien n’a filtré de cette rencontre.

Nikki Haley avait visité, jeudi 26 octobre, deux camps des déplacés au Nord-Kivu, avant de s’entretenir avec les responsables de la MONUSCO.



Bon plan
Publié le 26.02.2020

Monument à la gloire des soldats congolais

C'est un mémorial érigé en l'honneur des soldats congolais. Il y a trois soldats représentés sur ce monument. Ce sont trois hommes de plus ou…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Kinshasa et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut