Politique › Justice

Le Conseil supérieur de la magistrature préconise la création d’une mutuelle de santé

Droits reservés

C’est l’une des principales recommandations qui émergent de l’assemblée générale extraordinaire du Conseil supérieur de la magistrature qui a pris fin mercredi 25 octobre à Kinshasa.

Plusieurs décisions ont été prises lors de l’assemblée générale extraordinaire du Conseil supérieur de la magistrature qui a pris fin mercredi 25 octobre à Kinshasa. Parmi elles, deux principales :  la création d’une mutuelle de santé et une caisse de solidarité pour les magistrats.

D’après certains magistrats, l’Etat a failli à ses obligations en ne mettant pas à exécution l’article 25 des statuts des magistrats qui prévoit la prise en charge par le gouvernement des soins de santé et des frais des funérailles.

Au cours de leur assemblée générale extraordinaire, ils ont résolu de se prendre en charge eux-mêmes notamment en cotisant pour les soins de santé et les frais funéraires.

Concernant les reproches de corruption que le ministre de la Justice, Alexis Thambwe Mwamba a formulés contre les magistrats à l’ouverture de l’assemblée générale, le président du Conseil Benoit Luamba, a estimé qu’il appartenait à  l’inspecteur général des services judiciaires et pénitentiaires de vérifier ces allégations.

Le ministre de la justice avait énuméré une longue liste de maux qui rongent l’appareil judiciaire national, citant notamment le refus de certains magistrats de rejoindre leur lieu d’affection dans l’arrière-pays ; la lenteur dans l’administration de la justice créée par des magistrats dans le seul but d’être abordés par les parties aux procès ; la corruption déguisée à travers les mauvaises pratiques de Visa, 3V (Villa, Voiture, Veste)…

Pour Alexis Thambwe Muamba, les décisions de la justice actuelle sont loin d’être objectives.

 



Bon plan
Publié le 26.02.2020

Monument à la gloire des soldats congolais

C'est un mémorial érigé en l'honneur des soldats congolais. Il y a trois soldats représentés sur ce monument. Ce sont trois hommes de plus ou…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Kinshasa et recevez gratuitement toute l’actualité

Retour en haut