› Société

Walikale : au moins 7 morts après les accrochages au sein d’une milice

Affrontements au sein de la milice Maï-Maï.

Ces combats ont opposé la faction dirigée par un certain Shario Shemono Ngendo et celle menée par un certain Delphin Mbaenda.

Lundi dernier, il y a eu des affrontements qui ont opposés deux factions de la milice Maï-Maï Kifuafua dans plusieurs localités du groupement Waloa Loanda à Walikale (Nord-Kivu). A l’issu de ces combats, les sources officielles locales font un bilan d’au moins sept morts à la, dont quatre miliciens et trois civils. Pour la société civile, trois civils ont été tués durant ces combats, victimes des balles perdues.

Ces combats auraient opposé la faction dirigée par un certain Shario Shemono Ngendo et celle menée par un certain Delphin Mbaenda.

Le lundi 11 juin, au petit matin, les hommes de Shario en coalition avec des Maï-Maï Kirikitsho ont lancé une attaque contre les positions occupées par les miliciens de Delphin Mbaenda. Ils les ont délogés de Biriko, Kilambo, Kifuruka et Busurungi, localités qu’ils occupaient

Delphin Mbaenda a organisé une riposte à Moka mais sera tué dans les affrontements. Les faits sont racontés par un notable local. Deux de ses gardes de corps et un autre commandant du groupe Kirikitsho auraient également trouvé la mort dans ces accrochages.

Ces nouveaux affrontements ont poussé la plupart des habitants des villages touchés par ces violences a abandonné leurs maisons.

Bon à savoir, la milice Maï-Maï Kifuafua s’était scindée en deux en 2016 après la désertion du Shario Shemono Ngendo, alors adjoint de Delphin Mbaenda. Depuis, les deux camps s’accusent mutuellement en cas d’attaques de leurs positions.

À LA UNE
Retour en haut