Société › Actualité

Sud-Kivu : Frédéric Batumike condamné à perpétuité

Perpétuité pour le député provincial, Frédéric Batumike.

Le député provincial a été inculpé pour avoir entretenu une milice qui avait attaqué des positions des FARDC et avait violé environ 46 fillettes de moins de 10 ans entre 2013 et 2016.

Frédéric Batumike a été condamné à la prison à vie par la Cour militaire du Sud-Kivu, mercredi 13 décembre 2017. Ce député provincial et chef milicien est accusé de « crimes contre l’humanité par viol ».

Arrêté le 21 juin 2016 par la justice militaire, Batumike est inculpé pour avoir entretenu une milice qui avait attaqué des positions des FARDC et avait violé environ 46 fillettes de moins de 10 ans entre 2013 et 2016. Des viols documentés par les membres du Groupe d’experts – créé par la résolution 2293 – du Conseil de sécurité de l’ONU.

« Entre 2013 et 2016, l’hôpital de Panzi, à Bukavu, a traité 42 cas de viols aggravés d’enfants et de filles âgées de 1 à 16 ans à Kavumu et dans ses environs, à la suite desquels les victimes ont souffert de fistules traumatiques », notait un rapport publié le 10 août dernier.


Le Groupe d’experts précisait que ces viols étaient commis par la milice appelée Jeshi La Yesu (armée de Jésus), dirigée par Frédéric Batumike Rugimbanja, alors qu’il était membre de l’Assemblée provinciale du Sud-Kivu. La milice serait composée d’anciens éléments des Raïa Mutomboki et des Maï-Maï, des membres de la police nationale et d’anciens ouvriers de la plantation de Bishibirhu.

Deux miliciens, ainsi que d’autres sources, avaient alors informé au Groupe d’experts que la milice Jeshi La Yesu commettait des viols d’enfants dans le cadre d’un rituel censé rendre ses combattants imperméables aux balles. Les miliciens ont également confirmé que les rituels étaient pratiqués sous la direction d’une personne appelée «Kabuchungu» ou «Kabotchonga».

À LA UNE
Retour en haut