Personnalités › Success Stories

La Congolaise Francine Muyumba réélue à la tête de l’UPJ

De retour à Kinshasa, la présidente de l’Union panafricaine de la jeunesse (UPJ) invite  les jeunes de l’Afrique et de la RDC à compter sur son plaidoyer auprès des autorités pour la création des emplois.

La République démocratique du Congo(RDC) à travers Francine Muyumba, a été réélue vendredi présidente de l’Union panafricaine de la jeunesse (UPJ) pour un mandat de trois ans.

Celle-ci a déclaré le week end  à son retour à Kinshasa qu’elle  va consacrer son nouveau mandat à la situation de la jeunesse de son pays, la RDC. «Il s’agit de voir comment faire le suivi sur les acquis de notre premier mandat et me focaliser sur la jeunesse de mon pays. Je pense qu’il y a encore plusieurs défis à relever ici au niveau de notre pays. Il y a le travail qu’on a entamé avec le gouvernement notamment le rajeunissement de la Fonction publique. Espérons que ce mandat sera celui de traduire la volonté de la jeunesse congolaise, de voir sa vie s’améliorer et de voir le gouvernement réaliser certains grands projets en faveur de la jeunesse de notre pays», a affirmé Francine Muyumba.

Elle invite les jeunes de l’Afrique et de la RDC à compter sur son plaidoyer auprès des autorités afin de résoudre la question de la création des emplois dans leurs pays respectifs.

«Nous espérons que nous allons faire de notre mieux, sans oublier que nous sommes juste ceux qui portent la voix auprès des décideurs. Il leur revient de résoudre tous les problèmes des jeunes dans leurs Etats respectifs», fait remarquer Francine Muyumba, se réjouissant de l’implication de la jeunesse de la RDC dans les instances de prise des décisions et la ratification de la charte africaine de la jeunesse par l’Assemblée nationale et le Sénat.

Une réélection difficile


A une question sur sa réélection, Francine Muyumba a indiqué que «ce n’est pas facile d’être reconduit au niveau de l’Afrique. C’était un combat mais nous étions préparées. Nous avons parlé avec d’autres Etats pour défendre notre mandat. Ceux qui étaient avec nous dans la course n’ont pas eu la chance de gagner. Nous avons été élue grâce à notre travail abattu pendant les 3 ans de notre mandat», a reconnu la présidente de l’UPJ.

Dans son bilan, Francine Muyumba, qui met notamment en avant la visibilité de l’UPJ au niveau mondial et sa crédibilisation auprès des institutions du continent «avec un problème bien défini basé sur le résultat», souligne que ce nouveau mandat doit être un soulagement pour la jeunesse  de la RDC.  Francine Muyumba dit attendre  impatiemment des grandes réalisations de la part des autorités en  faveur de notre  Jeunesse.

Francine Muyumba a été élue devant une Tchadienne et un Gambien. La candidature tchadienne n’a pas été approuvée, faute de consensus car elle n’était pas le choix du gouvernement ni du pays mais de quelques individus.

Le Gambien a été écarté parce que son pays n’était pas en ordre des cotisations. La RDC, pays qui a postulé à nouveau à  Présidence de l’UPJ était en ordre et s’était bien préparée pour le renouvellement de son mandat, a conclu Francine Muyumba.

 

À LA UNE
Retour en haut