Société › Actualité

RDC : les groupes armés recrutent des enfants

Un groupe d'enfants recrutés dans un groupe armé.

A l’occasion de la Journée internationale des enfants soldats célébrée le 12 février 2018, Murhabazi Namegabe, directeur du Bureau pour le volontariat au service de l’enfant et la santé (BVES) a dénoncé ce comportement.

Les défenseurs des droits de l’enfant dans la province du Sud-Kivu accusent des groupes armés actifs dans cette province, au Nord-Kivu et en Ituri de recruter les enfants.

«Les groupes armés rebelles ont continué de recruter et d’utiliser des enfants, filles et garçons dans toutes les provinces où il y a des conflits. Dans l’Ituri, dans le Nord-Kivu dans le Sud-Kivu notamment pour ne citer que ces provinces», note Murhabazi.

Selon lui, plus de 10 000 enfants, filles et garçons sont encore actifs au sein des différents groupes armés qui continuent de « semer  la mort » dans ces provinces.


« Il n’y a pas des statistiques exactes parce c’est difficile de compter les enfants qui se trouvent dans les groupes armés rebelles. Ces groupes non plus n’ont pas des registres pour les statistiques. Cependant, les estimations que nous avons auprès des organisations de la société civile, des réseaux communautaires pour la protection des enfants et des enfants eux-mêmes qui fuient les groupes armés, font état aujourd’hui d’environ 13.000 enfants dans le Nord et le Sud-Kivu qui sont utilisés par les groupes armés rebelles », affirme Murhabazi Namegabe.

Dans un communiqué publié ce mardi, l’UNICEF estime que dans les provinces du Tanganyika et du Sud-Kivu, où la violence fait rage depuis plusieurs mois, plus de 3.000 enfants seraient aujourd’hui utilisés au sein des milices.

À LA UNE
Retour en haut