Société › Education

RDC-ESU : octroi de bourse aux étudiants méritants

Les étudiants méritants récompensés

Le ministre de l’Enseignement supérieur et universitaire (ESU), Steve Mbikayi, a annoncé ce mercredi 6 juin 2018, l’octroi par le gouvernement de bourses d’études, dès la prochaine année académique, aux corps scientifiques et étudiants “doués” des établissements publics du pays.

Le ministre de l’ESU explique que cette initiative vise à résorber le déficit en personnel académique pour un enseignement de qualité. Selon Steve Mbikayi, les boursiers se rendront à l’étranger chaque année par cohorte de 500 à 1000 candidats, mais la priorité d’après lui, sera accordée aux disciplines telles que, la médecine, informatique, mécanique, physique, géologie, mines, mathématiques, sciences et techniques, électricité, pétrole et Gaz. “Cette politique favorisera l’amélioration de la qualité de la formation et contribuera à l’émergence de la RDC par l’importation du savoir-faire scientifique et technologique en orientant notamment, quelques jeunes congolais vers les études du premier cycle dans les universités de renommée internationale”, a dit le ministre de l’ESU au cours de conférence de presse.
Cette initiative affirme-t-il, va résorber le problème de déficit en personnel académique à l’horizon 2048. Ces bourses concernent le premier cycle, le troisième cycle et le doctorat et les pays choisis sont les USA, la France où encore la Belgique. Il précise que les meilleurs candidats ayant reçu la bourse de l’excellence et de la solidarité nationale octroyée aux finalistes du secondaire issus des familles modestes pourront également bénéficier de cette nouvelle offre afin de poursuivre leurs études à l’étranger. “La finalité poursuivie est qu’à l’horizon 2048, après avoir organisé six cohortes de boursiers, que nous ayons résorbé de manière significative le déficit en personnel académique et importé au maximum le savoir nécessaire à l’émergence de notre pays et à l’autosuffisance dans le domaine scientifique”, a souligné Mbikayi.


 

À LA UNE
Retour en haut