› Politique

Présidentielle : possibilité d’exclusion du vote de la diaspora

La diaspora dans le doute pour la présidentielle en RDC

Le gouvernement s’apprête à saisir le Parlement, le Ministre délégué chargé des Congolais de l’étranger, Emmanuel Ilunga Ngoie Kasongo, a affirmé  ce mercredi 6 Juin 2018 qu’il apprêtait un projet de loi pour faire annuler la participation de la diaspora congolaise au scrutin présidentiel du 23 décembre.

« Le seul scénario possible aujourd’hui, c’est de saisir le parlement pour qu’il y ait une loi qui nous autorise à faire un moratoire. La démarche est en cours. Espérer à ce jour que les congolais vont être enrôlés à l’extérieur pour participer au scrutin va être très compliqué », déclare  Emmanuel Ilunga à la presse. Les congolais sont repartis de manière « très inégale » dans le monde a-t-il ajouté évoquant notamment des problèmes logistiques. « Nous demandons de l’indulgence et de la compréhension à tous nos compatriotes pour que ces élections-ci, qu’il y ait un moratoire mais dans entre-temps, nous allons nous organiser pour avoir une belle expérience pour la prochaine fois », a ajouté Ilunga affirmant que c’est la meilleure chose à faire pour respecter l’échéance du 23 décembre.


Au cas contraire, a-t-il prévenu, si le parlement  ne veut pas, c’est sûr et certain, nous n’aurons pas les élections le 23 décembre. Le président de la commission électorale Nationale indépendante (CENI), Corneille Nangaa avait affirmé en Mai dernier que l’enrôlement des congolais de l’étranger,  sera « techniquement difficile ». L’enrôlement de la diaspora devrait se déroulait du 1er juillet au 28 septembre 2018.

À LA UNE
Retour en haut